1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Irak : le pétrole menacé par les violences
2 min de lecture

Irak : le pétrole menacé par les violences

Les combats en Irak risquent de compromettre la croissance de sa production pétrolière.

Des avions américains ont bombardé des cibles de l'Etat islamique en Irak (illustration)
Des avions américains ont bombardé des cibles de l'Etat islamique en Irak (illustration)
Crédit : RICK FINDLER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les combats qui font rage en Irak mettent en péril la sécurité et la pérennité des investissements de long terme dans le pays, risquant de compromettre la croissance de sa production pétrolière, qui est essentielle pour le reste du monde, selon des experts réunis à Londres.

"Avec ses énormes réserves pétrolières, l'Irak est clairement le pays qui pourrait être le plus grand contributeur à l'augmentation de la production mondiale (d'or noir) dont nous avons besoin", a fortement insisté le ministre britannique de l'Énergie, Michael Fallon, lors de la conférence Iraq Petroleum 2014 qui se tient mardi 17 juin et mercredi 18 juin dans la capitale britannique.

Plus de 11% des réserves prouvées dans le monde

Deuxième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Irak détient plus de 11% des réserves prouvées dans le monde et produit actuellement près de 3,4 millions de barils par jour. 

"Plus de 60% de l'augmentation de la production de l'Opep dans les dix prochaines années viendra de l'Irak", a pour sa part rappelé Alirio Parra, ancien ministre de l'Énergie du Venezuela. "Seuls les États-Unis (qui n'exportent presque pas de brut, ndlr) peuvent égaler le potentiel de l'Irak".

Seuls les États-Unis peuvent égaler le potentiel de l'Irak

Alirio Parra
À lire aussi

"Pour que (ce potentiel) devienne une réalité, des investissements significatifs sont requis dès maintenant" a prévenu Fallon en soulignant que "la situation politique actuelle n'était pas facile".

"La sécurité est fondamentale pour que l'Irak devienne un grand producteur d'énergie responsable, ayant le potentiel de stabiliser les approvisionnements et les prix dans les prochaines années", a-t-il martelé.

Investissements de long terme menacés

Même si les combats entre les jihadistes et les forces de sécurité restent pour l'instant cantonnés au nord et à l'ouest du pays, épargnant le Sud pétrolifère d'où partent 90% des exportations irakiennes, la détérioration de la situation n'est pas propice à de futurs investissements.

La situation actuelle "va rendre Bagdad plus difficile d'accès pour les investisseurs potentiels", craint de son côté Michael Knights, du think tank Washington Institute for Near East Policy, soulignant que l'aéroport de Bagdad est un "hub" particulièrement essentiel.

Investissements retardés ou stoppés

Ainsi, "même s'il n'y a pas de perturbations (des exportations), étant donné la situation sécuritaire qui se détériore les investissements pourraient être retardés ou stoppés, et les prévisions de croissance (de production) pourraient devoir être révisées", juge dans une note Michael Wittner, analyste chez Société Générale.

Les experts de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ont d'ailleurs prévenu que la progression de la production pétrolière irakienne est "sujette à de gros risques", notamment en raison de la "résurgence dramatique de la violence".

Gérer ses affaires et offrir des retours sur investissement

"Le potentiel de l'Irak est évident mais nous savons tous que la capacité de réaliser ce potentiel a été sérieusement compromise", a estimé mardi Jeremy Greenstock, président de Lambert Energy Advisory.

"Ce n'est pas seulement un problème de sécurité sur le terrain (...), la communauté des investisseurs a besoin de savoir que l'Irak peut gérer ses affaires et offrir des retours sur investissement", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/