1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Irak : l'armée reprend un barrage à l'État islamique
2 min de lecture

Irak : l'armée reprend un barrage à l'État islamique

L'armée irakienne et les miliciens chiites ont repris le barrage d'Adhaim aux jihadistes de l'État islamique.

Des combattants irakiens à Diyala, près du barrage d'Adhaim, le 14 novembre 2015.
Des combattants irakiens à Diyala, près du barrage d'Adhaim, le 14 novembre 2015.
Crédit : YOUNIS AL-BAYATI / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les forces gouvernementales irakiennes et des miliciens chiites ont remporté vendredi 14 novembre une nouvelle victoire contre les jihadistes de l'État islamique en reprenant l'un des plus grands barrages du pays, 

Cette victoire intervient alors que les forces irakiennes ont brisé samedi le siège par l'EI de la principale raffinerie du pays, près de Baïji (plus à l'ouest), au lendemain de la prise de cette ville.

Un bref combat, mais beaucoup de temps perdu sur le déminage

Le barrage d'Adhaim, situé à quelque 130 km au nord-est de Bagdad, a été repris mercredi après de brefs combats, ont indiqué des commandants de l'armée et la milice chiite Badr, qui ont mené ensemble l'opération.

Ali Hussein, un soldat de la 5e brigade, a indiqué que les affrontements, impliquant des tirs d'obus de mortier ainsi que des frappes aériennes, n'avaient duré que quelques heures mais précisé que le désamorçage de nombreux engins piégés nécessiterait encore du temps. Le gros de l'infrastructure n'a pas été endommagé, ni ses bureaux administratifs.

Plusieurs villages repris avant et après l'opération

À écouter aussi

Les combattants de la milice Badr, avec les bandanas verts qui les caractérisent, faisaient le signe de la victoire dans un des bunkers où l'EI avait stocké nourriture et munitions. Un soldat a expliqué que l'opération avait débuté après la reconquête à proximité de deux villages sunnites contrôlés par l'EI. Deux autres ont été repris après la prise du barrage.

Il a indiqué que les troupes au sol avaient avancé en communiquant l'emplacement des bombes aux hélicoptères qui avaient ensuite tiré dessus pour ouvrir le chemin. Les corps d'au moins huit jihadistes étaient visibles près des rives du lac, dont l'un n'avait plus de tête.

Les jihadistes décapitent leurs propres combattants tombés au combat

Le chef de la milice Badr, Kadhem Husseinawi, qui commandait mercredi à Adhaim, a affirmé que parfois lorsque l'EI se repliait, il décapitait ses propres hommes tués au combat de façon à ce qu'ils ne puissent être identifiés. Pendant les affrontements, un kamikaze a fait exploser un véhicule militaire Humvee, tuant trois soldats, dont le colonel, selon lui.

Large de 3.800 mètres, le barrage, qui avait notamment un objectif d'irrigation, n'a jamais été complètement achevé et ne produisait pas d'électricité.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.