2 min de lecture Terrorisme

Irak : l'armée lance l'assaut contre le dernier bastion de Daesh

Les djihadistes de Daesh ne contrôlent plus que les localités d'Al-Qaïm et Rawa, près de la frontière syrienne.

Les soldats des forces irakiennes dans les rues d'Al-Qaïm, dernier bastion de l'EI
Les soldats des forces irakiennes dans les rues d'Al-Qaïm, dernier bastion de l'EI Crédit : MOADH AL-DULAIMI/AFP
Ambre Deharo
Ambre Deharo
et AFP

Le groupe État islamique toujours plus acculé. Jeudi, les forces irakiennes ont fait savoir qu'elles avaient lancé l'assaut contre le dernier bastion de Daesh sur son territoire. Les terroristes de l'organisation djihadistes ont perdu la plupart de leurs positions en Irak, trois ans après leur conquête de près d'un tiers du pays, et ne contrôlent plus que les villes d'Al-Qaïm et Rawa, et leurs environs dans l'immense province occidentale d'Al-Anbar, non loin de la frontière syrienne.

"Les légions héroïques fondent vers le dernier repaire du terrorisme en Irak pour libérer Al-Qaïm, Rawa et les villages et hameaux environnants dans l'ouest d'Al-Anbar", a déclaré jeudi, Haïder Al-Abadi, Premier ministre irakien. "Ils reviendront tous dans le giron de la patrie grâce à la détermination et à l'endurance de nos héros combattants".

Selon les déclarations, en parallèle, de la coalition internationale dirigée par les États-Unis et qui assiste les forces irakiennes sur place, cet assaut est le "dernier grand combat" contre Daesh. Plusieurs factions syriennes, soutenues par Washington et Moscou, devraient rejoindre les forces irakiennes pour finir d'asphyxier l'État islamique, dont les combattants sont aujourd'hui retranchés dans la vallée de l'Euphrate.

Offensive dans le Kurdistan irakien

Jeudi, les Kurdes ont par ailleurs fait part d'une offensive de Bagdad contre leurs forces dans le nord du pays, près de la frontière avec la Turquie. Les troupes irakiennes sont toujours mobilisées en partie pour reprendre le contrôle de zones disputées par le Kurdistan irakien aux autorités fédérales.

À lire aussi
Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, couple de policiers tués à Magnanville terrorisme
Attentat de Magnanville : un suspect placé en garde à vue

Les forces gouvernementales ont cependant repris en quelques jours la province pétrolière de Kirkouk, ainsi que plusieurs villes et localités de la province de Ninive, là où se trouve Mossoul, près de région frontalière avec la Turquie.

Des responsables de la région autonome ont confirmé jeudi 26 octobre qu'un assaut avait été lancé. "À 6 heures, les forces irakiennes et les [forces paramilitaires] des Unités de mobilisation populaire soutenues par l'Iran bombardent à l'artillerie lourde les pershmergas sur le front de Zoummar et avancent en direction de leurs positions", a ainsi fait savoir le Conseil de sécurité de la région du Kurdistan.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Irak Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants