1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Irak : des chiites combattant l'État islamique commettent des "crimes de guerre"
1 min de lecture

Irak : des chiites combattant l'État islamique commettent des "crimes de guerre"

Amnesty International accuse des milices chiites de commettre des crimes de guerre contre des civils sunnites, sous prétexte de lutter contre l'État islamique.

Un policier irakien qui se bat contre l'État islamique le 4 octobre 2014. (illustration)
Un policier irakien qui se bat contre l'État islamique le 4 octobre 2014. (illustration)
Crédit : AFP / AHMAD AL-RUBAYE
La rédaction numérique de RTL & AFP

Pour lutter contre les jihadistes de l'État islamique, qui se sont emparés en juin de vastes régions de l'Irak, Bagdad s'appuie notamment sur des milices chiites, qui combattent souvent sur le terrain au côté de l'armée. Amnesty International accuse ces milices de commettre des crimes de guerre. 

Dans un communiqué publié ce mardi 14 octobre, l'ONG de défense des droits de l'Homme dit avoir des "preuves" que des miliciens chiites ont commis des "dizaines" de meurtres de sunnites en Irak, et évoque des "exécutions délibérées".

Selon l'ONG, les milices chiites se servent de la lutte contre l'EI comme d'un prétexte pour mener des attaques "vengeresses" contre des sunnites. "Le pouvoir grandissant des milices chiites a contribué à une détérioration générale de la sécurité et à une atmosphère d'anarchie" en Irak, souligne Amnesty.

Le gouvernement irakien complice

Des groupes armés chiites se livrent également à des enlèvements de sunnites, pour la libération desquels des familles ont dû payer des dizaines de milliers de dollars, ajoute l'ONG. En dépit du paiement des rançons, de nombreuses personnes sont toujours détenues et certaines ont été tuées, selon Amnesty, qui a appelé le gouvernement à maîtriser ces milices.

"En donnant sa bénédiction à des milices qui commettent systématiquement de tels abus, le gouvernement irakien donne son accord à des crimes de guerre et alimente un dangereux cercle de violence confessionnelle", a déclaré Donatella Rovera, conseillère d'Amnesty International pour les situations de crise.

À écouter aussi

Dans son communiqué, l'ONG accuse également le gouvernement irakien de graves violations des droits de l'Homme, notamment de "torture et mauvais traitements envers des prisonniers".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.