1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Interdiction du bisphénol A : de la vanille pour le remplacer
2 min de lecture

Interdiction du bisphénol A : de la vanille pour le remplacer

CHRONIQUE - Ségolène Royal a annoncé mardi qu'elle voulait interdire le bisphénol A, une substance chimique présente dans de nombreux plastiques ou dans les tickets de caisse. Mais on le remplace par quoi?

Une femme donne le biberon à un nourrisson
Une femme donne le biberon à un nourrisson
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
La vanille pour remplacer le bisphénol A
01:48
Virginie Garin

Ségolène Royal prend le dossier du bisphénol A à bras le corps. La ministre de l'Écologie assure non seulement qu'elle ne reviendra pas sur l'interdiction du produit mais, en plus, qu'elle tient à ce que les entreprises accélèrent leur démarche de substitution.

La numéro trois du gouvernement a détaillé, dans le cadre du Conseil national de la Transition Écologique, la démarche qu'elle compte adopter dans le dossier des perturbateurs endocriniens. La préparation du décret d'interdiction en 2015 du bisphénol A doit ainsi être accélérée. 

Le bisphénol A est un composé chimique à base de pétrole qui rend plein de services : c'est grâce à lui qu'on a des plastiques très solides, qu'on peut imprimer des tickets de caisse sans encre, grâce à l'impression thermique, ou qu'on peut conserver du soda dans une canette. Mais on sait désormais que c'est sans doute dangereux, surtout pour les femmes enceintes. 

La vanilline, un parfait substitut

La rédaction vous recommande

Mais par quoi de le remplacer ? Par de la vanille ! La même que celle qui aromatise les yaourts. C'est une innovation étonnante d'une équipe du CNRS à Montpellier, issue de recherches sur des substituts naturels. 

À écouter aussi

Au départ, les chercheurs utilisent des arbres, du bois, des troncs, des branches... De ce bois, ils extraient une substance qui s'appelle la vanilline ; c'est ce qui permet aux arbres d'être solides. C'est aussi un parfait substitut au bisphénol pour durcir le plastique.

Cette molécule produite avec du bois sert déjà à remplacer la vraie vanille et à aromatiser les yaourts ou les gâteaux. Elle va pouvoir aussi remplacer le bisphénol : en laboratoire, ça marche parfaitement et des industriels sont très intéressés. Gros avantage : elle provient du bois, dont on dispose en grandes quantités en France. Et puis, ce sera beaucoup moins nocif pour notre santé.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/