2 min de lecture Ecosse

Indépendance de l'Écosse : le suspens est à son comble

Les Écossais disent aujourd'hui par référendum "YES" ou "NO" à l'indépendance. On s'attend à un taux de participation record, peut-être plus de 80%. En attendant les résultats le suspens est total.

Les Écossais disent aujourd'hui par référendum "YES" ou "NO" à l'indépendance
Les Écossais disent aujourd'hui par référendum "YES" ou "NO" à l'indépendance Crédit : ANDY BUCHANAN / AFP
Charlotte Haas
Charlotte Haas
et AFP

De Glasgow à Édimbourg en passant par une myriade d’îlots, les Écossais votent massivement ce jeudi 18 septembre pour ou contre leur indépendance. Un rendez-vous avec l'Histoire qui fascine et souvent inquiète les 92% restants des Britanniques, simples spectateurs d'un possible éclatement du Royaume-Uni. 

Sur les bulletins, deux cases à cocher - une pour le oui, une pour le non - accompagnaient la question : "L'Ecosse doit-elle être un pays indépendant ?". Les bureaux de vote ouverts à 7h (6h GMT) ferment à 22h (21h GMT). En l'absence d'estimations de sortie des urnes, les résultats sont attendus vendredi à l'aube. 

Les sondages ont prédit une courte victoire du non, rattrapé en fin de campagne par le oui, mais avec une avance se situant dans la marge d'erreur de 3%. Ajoutant au suspens, le dernier carré des indécis s'inscrivait dans une fourchette large de 4 à 14%. 

Une participation record ?

Une participation record de l'ordre de 80% est attendue chez les 4,2 millions d'Ecossais de 16 ans et plus appelés à se prononcer. Il s'agit du "plus grand festival démocratique" jamais organisé en Ecosse, qui a changé une dizaine de fois de statut en 1.400 ans d'histoire mouvementée, a fait valoir le premier ministre écossais Alex Salmond. 
   
Le scrutin constitue aussi une lourde opération logistique. Les 2.600 bureaux de votes sont éparpillés sur un territoire représentant le tiers de la superficie du Royaume-Uni. Certaines urnes ont été acheminées par ferry ou par hélicoptère. 

À lire aussi
Une manifestation pour la lutte contre le cancer du sein (photo d'illustration) Santé
Royaume-Uni : une femme se découvre un cancer du sein en visitant un musée

À Edimbourg, la capitale, les affiches en faveur du oui surpassaient de très loin en nombre les posters pour le non. Un peu partout flottait le Saltire, drapeau écossais à croix blanche en diagonale sur fond bleu. Un zélateur en a drapé la statue du romancier du XVIIIe siècle Walter Scott. À Glasgow, c'est la statue équestre de la reine-impératrice Victoria qui s'est retrouvée ainsi ornée. 

>
Référendum écossais : Une participation record attendue Crédit Image : RTL | Crédit Média : Marie Billon / RTL | Durée : | Date :

Les jeunes et les femmes pourraient faire pencher la balance

D'une manière générale les classes populaires sont plutôt pour l'indépendance. Cette population aimerait notamment que l'Ecosse profite à plein de sa manne pétrolière afin de mener une politique sociale. Si on regarde de plus près au sein de ces classes populaires, on trouve néanmoins des personnes attachées à l'Europe.

Deux autres catégories pourraient faire pencher la balance du vote : les jeunes tout d'abord, qui peuvent voter dès l'âge de 16 ans. Ils sont 109.533 jeunes sur 120.000 à être enregistrés sur les listes soit 90% des Écossais entre 16 et 17 ans. Si leurs votes semblent pour le moment incertains, ces derniers pourraient le faire basculer. Enfin, il y a les femmes, que l'on dit attachées à la stabilité et hostiles à la séparation. 

>
La jeunes et les femmes pourraient faire pencher la balance Crédit Image : RTL | Crédit Média : Christophe Decroix / RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ecosse Référendum Indépendance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants