2 min de lecture Fiscalité

Ikea : pourquoi Bruxelles ouvre une enquête sur les montages fiscaux du Suédois

ÉDITO - La Commission européenne a ouvert, lundi 18 décembre, une enquête contre le Suédois Ikea, numéro un mondial de l'ameublement, qu'elle soupçonne d'avoir bénéficié d'avantages fiscaux indus de la part des Pays-Bas.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Ikea : pourquoi Bruxelles ouvre une enquête sur les montages fiscaux du Suédois Crédit Image : AFP / JONATHAN NACKSTRAND | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

La chasse à l'optimisation fiscale est ouverte, poussée au-delà des limites. C'est au tour d'Ikea d'être dans le collimateur de la Commission de Bruxelles. Grosse fraude en perspective ? C'est en tout cas l'analyse de la commissaire à la Concurrence qui vient d'ouvrir un dossier pour des avantages fiscaux indus en faveur d'Ikea.

Margrethe Vestager a été alertée par une étude de parlementaires européens qui estiment que le numéro un mondial de l'ameublement aurait diverti, via deux fondations installées aux Pays-Bas et au Liechtenstein, au moins un milliard d'euros de recettes fiscales aux frais de plusieurs pays de l'Union européenne.

Sur le fond ce n'est qu'une demi-surprise. On savait que cette entreprise, championne du meuble en kit, l'était aussi pour l'esquive fiscale. Ikea empile, en effet, les paradis fiscaux comme on assemble ses étagères. Elle démarre avec une base, qui est au Luxembourg. Ensuite, il y a des petits bouts qui sont aux Pays-Bas, à Chypre, aux Caraïbes et partout ailleurs.

À lire aussi
La déclaration d'impôts sur le revenu (illustration) impôts
Les actualités de 12h30 - Impôts : vers la fin de la déclaration de revenus ?

Multiples unités filialisées

Les gouvernements sont-ils impuissants face à ces stratégies ? Il faut d'abord souligner que le Suédois se considère en conformité avec les lois européennes. Il sera compliqué de prouver le contraire rapidement.

Car - et c'est le second point - décortiquer ses opérations n'est pas une mince affaire. Les bilans financiers d'Ikea sont aussi opaques que ses notices de montage. L'entreprise n'est pas cotée.

Elle est, comme ses meubles, constituée d'unités filialisées (plus de 400 dans cinquante pays), qui dépendent de règles juridictions fiscales très différentes qui ne jouent pas toutes un jeu très clair.

Le frein de la concurrence fiscale dans l'UE

Est-ce un combat pour calmer l'opinion publique ? Non. Il est très important. Ce dossier s'inscrit dans une séquence qui a déjà vuApple devoir rembourser 13 milliards d'euros au Fisc irlandais. Mais aussi  Amazon, Starbucks aux Pays-Bas, McDonald's, Fiat ou Engie au Luxembourg, tous rattrapés par la patrouille.

Par ailleurs, Ikea est une entreprise européenne de la vieille économie. De quoi clouer le bec à Washington qui plaide le harcèlement contre ses champions du numérique. Cela dit, pas de fausses illusions : ces opérations, aussi spectaculaires soient-elles, ne changeront rien au fond tant que la concurrence fiscale battra son plein au cœur de l'Europe.

Les plus

- Le nombre de fonctionnaires a encore augmenté l'an dernier de plus de 20.400 agents.

- Borsalino, le maître du couvre-chef depuis 160 ans (celui d'Al Capone, d'Humphrey Bogart  et autres stars du cinéma), est en faillite.

La note du jour

13/20 au PMU. La croissance de 7% de ses activités en ligne couronne la reprise des paris hippiques. Le Groupement d'intérêt économique devrait repasser la barre des 10 milliards d'enjeux

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fiscalité Union européenne Ikea
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791489040
Ikea : pourquoi Bruxelles ouvre une enquête sur les montages fiscaux du Suédois
Ikea : pourquoi Bruxelles ouvre une enquête sur les montages fiscaux du Suédois
ÉDITO - La Commission européenne a ouvert, lundi 18 décembre, une enquête contre le Suédois Ikea, numéro un mondial de l'ameublement, qu'elle soupçonne d'avoir bénéficié d'avantages fiscaux indus de la part des Pays-Bas.
https://www.rtl.fr/actu/international/ikea-pourquoi-bruxelles-ouvre-une-enquete-sur-les-montages-fiscaux-du-suedois-7791489040
2017-12-19 07:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KMourTxvL-WkVw4GBsHpfg/330v220-2/online/image/2017/1219/7791489092_une-enseigne-ikea-a-kungens-kurva-pres-de-stockholm.jpg