1 min de lecture Réseaux sociaux

#IceBoy, le petit garçon chinois aux cheveux gelés qui a ému internet

À 8 ans, Wang Fuman parcourt chaque jour 4.5 kilomètres pour se rendre à l'école, dans une province chinoise où les températures peuvent atteindre -12 degrés. Son enseignant a illustré son périple en le photographiant à son arrivée en classe.

Wang Fuman, 8, a été surnommé "Ice Boy" après avoir eu les cheveux gelés par le froid sur le chemin de son école dans la province du Yunnan (Chine).
Wang Fuman, 8, a été surnommé "Ice Boy" après avoir eu les cheveux gelés par le froid sur le chemin de son école dans la province du Yunnan (Chine). Crédit : AFP
Marie Zafimehy
Journaliste

Un petit garçon aux cheveux et sourcils gelés dans une salle de classe. C'est la photo postée par un enseignant de la province de Yunnan sur le réseau social chinois WeChat, le 8 janvier dernier. Ce jour-là, son élève Wang Fuman vient de parcourir les 4.5 kilomètres qui séparent sa maison de son école primaire, dans un froid glacial.

Lorsqu'il arrive en classe, l'écolier de 8 ans a les joues rougies, les doigts couverts d'engelures et les cheveux parsemés de morceaux de glace. Son sort illustré sur les réseaux sociaux émeut les internautes qui le surnomment "Ice Boy" - "le garçon de glace"

Plus encore, Wang Fuman est devenu un symbole des inégalités sociales et économiques qui sévissent en Chine entre les provinces éloignées et le littoral, et ce malgré les promesses du Président Xi Jinping

Car cette histoire a priori anecdotique, ne l'est pas. Comme lui, ses camarades - qui rient sur la photo - souffrent du froid dans une région où les températures peuvent atteindre -12 degrés. Selon le quotidien américain The New York Times, ils ont ainsi raconté aux médias locaux qu'ils manquent souvent de vêtements chauds pour l'hiver et qu'il n'est pas rare que leurs cheveux gèlent sur le chemin de l'école.

À lire aussi
iphone
Chine : elle achète un iPhone à 1.300 euros et reçoit à la place un yaourt à la pomme

Pour témoigner de leurs conditions de vie, Wang Fuman et sa famille ont ouvert la porte de leur maison au site d'information vidéo chinois Pear Video. Le jeune écolier vit avec sa sœur et sa grand-mère alors que son père travaille en ville et ne rentre que deux à trois fois par an. Malgré tout, Wang Fuman espère un jour aller à l'université : il souhaite devenir scientifique ou policier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Pauvreté École
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants