1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. HSBC : les patrons de la banque renouvellent leurs excuses
1 min de lecture

HSBC : les patrons de la banque renouvellent leurs excuses

Les dirigeants de la banque HSBC ont renouvelé leurs excuses pour les pratiques "inacceptables" de leur filiale.

Douglas Flint, a présenté ses excuses  pour des faits "inacceptables"
Douglas Flint, a présenté ses excuses pour des faits "inacceptables"
La rédaction numérique de RTL & AFP

Accusés d'avoir aidé des clients à échapper à l'impôt dans un passé récent, les dirigeants de la banque HSBC ont renouvelé leurs excuses mercredi devant les parlementaires britanniques pour les pratiques "inacceptables" de leur filiale suisse.

Le président de la plus grosse banque européenne, Douglas Flint, et son directeur général Stuart Gulliver ont été convoqués pour s'expliquer devant le Comité du Trésor du Parlement britannique.

Le temps des excuses

"J'aimerais formuler des excuses de ma part et de celle de Douglas (Flint) pour les événements inacceptables qui ont eu lieu dans notre banque privée en Suisse au milieu des années 2000", a déclaré Gulliver en guise de préambule.

"Ce sont des excuses que nous voudrions vous présenter ainsi qu'à nos clients, nos actionnaires et à l'ensemble du public. C'était clairement inacceptable et cela a nui à la réputation de HSBC", a-t-il poursuivi.

La fermeté des parlementaires

À écouter aussi

La banque britannique est au cœur d'un vaste scandale financier, une enquête internationale de plusieurs médias l'ayant accusé d'avoir fait transiter quelque 180 milliards d'euros de riches clients entre novembre 2006 et mars 2007 sur des comptes en Suisse, afin de leur éviter d'avoir à payer des impôts dans leurs pays respectifs.

Interrogé par les parlementaires avec courtoisie mais fermeté, pendant près de deux heures, Stuart Gulliver a également été contraint de s'expliquer une nouvelle fois sur le compte en Suisse qu'il a ouvert en 1998 et dont l'existence a été révélée dimanche par le quotidien britannique The Guardian.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/