1 min de lecture Afrique du Sud

Hommage à Mandela : "Je suis un traitement contre la schizophrénie", dit l'interprète

RÉACTION - Le faux interprète en langage des signes qui a sévi pendant la cérémonie d'hommages à Nelson Mandela s'est défendu ce jeudi. Il plaide la schizophrénie.

Thamsanqa Jantjie à côté de Barack Obama lors de la cérémonie d'hommages à Nelson Mandela, mardi 10 décembre 2013.
Thamsanqa Jantjie à côté de Barack Obama lors de la cérémonie d'hommages à Nelson Mandela, mardi 10 décembre 2013. Crédit : AFP
Christophe Decroix
Christophe Decroix et La rédaction numérique de RTL

Comment Thamsanqa Jantjie a-t-il pu être embauché comme interprète en langue des signes pour les obsèques de Nelson Mandela ? La question était dans tous les esprits jeudi en Afrique du Sud après la performance improbable de l'interprète de la cérémonie d'hommages à l'ancien président sud-africain mardi. 

Pendant près de cinq heures, Thamsanqa Jantjie s'est tenu à côté des plus puissants dirigeants du globe et des membres de la famille Mandela dont il ponctuait les discours de gesticulations désordonnées.

>
Deaf Interpreter At Mandela Memorial Was 'Fake'

Il plaide la schizophrénie

Tant et si bien que les sourds d'Afrique du Sud et du monde entier n'ont rien compris de ses mouvements inarticulés des mains. L'homme "n'est pas un interprète professionnel", a reconnu jeudi la vice-ministre aux Personnes handicapées sud-africaine Hendrietta Bogopane-Zulu.

À lire aussi
Marc Batchelor lors du procès d'Oscar Pistorius faits divers
Afrique du Sud : un ancien footballer tué par balles au volant de sa voiture

Pourchassé par les médias, accusé "d'imposteur" par la communauté des sourds, c'est avec des accents d'homme traqué que Thamsanqa Jantjie s'est défendu ce jeudi. L'homme de 34 ans, qui travaille pour la société d’interprètes SA Interpreters, a avoué avoir été dépassé par l'évènement, plaidant la schizophrénie. "Je suis malade et je suis un traitement contre la schizophrénie".

Un récidiviste

De fait, les schizophrènes éprouvent des difficultés à partager le réel avec les autres, ce qui entraîne des comportements et des discours parfois délirants. Lors de la cérémonie d'hommage à Mandela, il s'est mis à entendre des voix dans sa tête, altérant sa perception des propos des personnalités qui s'exprimaient à la tribune, d'où ses gestes n'ayant aucun sens.

Thamsanqa Jantjie s'excuse en expliquant qu'en même temps il ne pouvait pas quitter la scène. Reste que ce n'est pas la première fois que ça lui arrive. Une vidéo le montre déjà en train de raconter n'importe quoi à côté du Président Jacob Zuma, à l'occasion du 100e anniversaire de l'ANC en 2012.

>
Jacob Zuma sings for ANC's 100th anniversary - no comment
>
Hommage à Mandela : "Je suis un traitement contre la schizophrénie", dit l'interprète Crédit Image : Kervin Portelli | Crédit Média : Christophe Decroix | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique du Sud Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767830558
Hommage à Mandela : "Je suis un traitement contre la schizophrénie", dit l'interprète
Hommage à Mandela : "Je suis un traitement contre la schizophrénie", dit l'interprète
RÉACTION - Le faux interprète en langage des signes qui a sévi pendant la cérémonie d'hommages à Nelson Mandela s'est défendu ce jeudi. Il plaide la schizophrénie.
https://www.rtl.fr/actu/international/hommage-a-mandela-je-suis-un-traitement-contre-la-schizophrenie-dit-l-interprete-7767830558
2013-12-12 17:03:37
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ei0ItWj3ZQobTDR-GNsgbA/330v220-2/online/image/2013/1212/7767831480_thamsanqa-jantjie-a-cote-de-barack-obama-lors-de-la-ceremonie-d-hommages-a-nelson-mandela-mardi-10-decembre-2013.jpg