1 min de lecture François Hollande

Hollande veut peser de toute sa majorité dans le sommet du G20

Le président de la République, arrivé lundi soir au Mexique pour le sommet du G20, compte bien user de la légitimité que les électeurs lui ont accordé pour tenter d'imposer ses vues, notamment en ce qui concerne la relance économique dans la zone euro. Conforté par ce qu'il considère comme "un appui", il a d'ailleurs répondu du tac-au-tac aux critiques énoncées par le Premier ministre britannique envers la fiscalité française. David Cameron s'était notamment déclaré prêt à "dérouler le tapis rouge" lundi.

Une "cohérence" électorale qui ouvre une nouvelle ère

François Hollande a expliqué, au fil de la journée, qu'il se sentait conforté par la "cohérence" des résultats des élections législatives de dimanche.  L'Élysée peut en effet compter sur une solide majorité à l'Assemblée nationale, où le Parti socialiste et ses alliés ont remporté 314 des 577 sièges.
   
"Tous les participants m'ont félicité", a déclaré le président de la République, lors d'une conférence de presse organisée à son hôtel de Los Cabos, au Mexique, où il participe à son premier G20. "Ils étaient impressionnés par l'ampleur de cette majorité, surtout par la cohésion, la cohérence qui peut être donnée au président de la République, au gouvernement",
   
"Oui, ç'a été un appui (au G20) et j'en remercie les Français", a-t-il conclu. D'autant qu'il va avoir besoin de cette légitimité acquise dans les urnes pour défendre ses positions dans un contexte tendu.

Entre fermeté et compromis : un difficile jeu d'équilibriste

Une première passe d'armes a d'ailleurs eu lieu avec le Premier ministre britannique, David Cameron, qui s'est dit prêt lundi à "dérouler le tapis rouge" pour les entreprises fuyant l'impôt en France, visant le projet de François Hollande de relever l'imposition des contribuables les plus riches. "Cela paiera nos services publics et nos écoles", a t-il conclu, rappelant que lui, au contraire, avait abaissé l'imposition des très hauts revenus en Grande-Bretagne.
  
Le président français a répliqué mardi. "Chacun doit être responsable de ce qu'il dit, je le suis. Dans un moment où la cohésion des Européens doit être forte, je ne ferai rien qui puisse l'ébrécher", a-t-il affirmé. "Sur les politiques fiscales" française et britannique, "nous ferons la comparaison".Une première passe d'armes a d'ailleurs eu lieu avec le Premier ministre britannique

François Hollande a parallèlement tenu à faire redescendre la tension d'un cran avec l'Allemagne. "J'ai recontré Angela Merkel, nous étions assis à la même table lors de la première réunion plénière, et ensuite au dîner", a t-il expliqué. "Nous avons été cohérents parce que nous devions affirmer la volonté des Européens de régler toutes les questions qui se posent dans la zone euro. C'est notre responsabilité".

Le Président a souligné la nécessité pour la France et l'Allemagne de "travailler ensemble", malgré "des points de vues qui diffèrent", notamment sur les questions de la compétitivité ou les réformes structurelles. Il donne rendez-vous au prochain Conseil européen, qui aura lieu les 28 et 29 juin. "Le 22 juin, nous allons nous retrouver à Rome" pour un sommet quadripartite (avec l'Italie et l'Espagne), "ce sera l'occasion de marquer un certain nombre de convergences. Un certain nombre de questions seront soumises au Conseil européen (28 et 29 juin), nous chercherons le compromis".
  
Il a conclu sur une note positive, en confiant avoir "l'impression que sur le paquet croissance, les choses avancent et avancent bien". Cette question est symbolique, car elle est jusqu'ici marquée par de fortes divergences franco-allemandes, quant aux moyens à lui allouer.

Lire la suite
François Hollande David Cameron Angela Merkel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7749726587
Hollande veut peser de toute sa majorité dans le sommet du G20
Hollande veut peser de toute sa majorité dans le sommet du G20
Le président de la République, arrivé lundi soir au Mexique pour le sommet du G20, compte bien user de la légitimité que les électeurs lui ont accordé pour tenter d'imposer ses vues, notamment en ce qui concerne la relance économique dans la zone euro. Conforté par ce qu'il considère comme "un appui", il a d'ailleurs répondu du tac-au-tac aux critiques énoncées par le Premier ministre britannique envers la fiscalité française. David Cameron s'était notamment déclaré prêt à "dérouler le tapis rouge" lundi.
https://www.rtl.fr/actu/international/hollande-veut-peser-de-toute-sa-majorite-dans-le-sommet-du-g20-7749726587
2012-06-19 18:33:00