1 min de lecture François Hollande

Hollande-Merkel, le couple franco-allemand divorce à l'amiable

L'accord surprise des dirigeants de la zone euro vendredi au terme d'une nuit de discussions parfois tendues a immédiatement soulagé l'Italie et l'Espagne, et apporté l'espoir d'une accalmie à la crise de l'euro. Mais ce "coup de force" des pays du Sud, soutenus par la France, est aussi le symbole d'une rupture au sein du couple franco-allemand, même si François Hollande rappelle qu'une "collaboration utile" entre les deux pays a permis d'aboutir à l'accord final. L'Allemagne, qui apparaît affaiblie au premier abord, a toutefois obtenu des contreparties.

Merkel met de l'eau dans son vin

La chancelière allemande Angela Merkel a dû plier face à Mario Monti et Mariano Rajoy, mais s'est dite satisfaite des compromis trouvés pour aider les pays en difficulté, sans toutefois déroger à sa ligne. "Je pense que nous avons réalisé quelque chose d'important, mais nous sommes restés fidèles à notre philosophie : aucune prestation sans contrepartie", a-t-elle déclaré.

Les "27" ont en effet permis, lors du sommet européen, que les fonds de secours européens soient à l'avenir utilisés pour une recapitalisation directe des banques. C'étaient jusqu'à maintenant les Etats qui s'en chargeaient. Cet élargissement du rôle des deux fonds répond à une demande forte de l'Italie et surtout de l'Espagne, qui cherchait à éviter que le plan de sauvetage de ses banques n'alourdisse sa dette publique au point de la rendre insoutenable. L'Allemagne s'opposait à cette décision, mais a dû plier. Fini donc l'ère du "Merkozy", au cours de laquelle les deux pays obligeaient le reste de la zone euro à suivre le rythme.

La France a joué la carte du trait d'union entre les pays du Sud et les pays du Nord. "Mme Merkel et moi-même avons fait en sorte de préparer le sommet pas simplement à deux, mais à quatre et même davantage", explique François Hollande. "C'est cette méthode-là qui a permis de trouver ce résultat".

L'Allemagne n'a pas vendu son âme gratuitement

Un nouvel équilibre que le président de la République tente de rendre viable en refusant de considérer les conclusions de ce sommet comme un désaveu pour la Chancelière allemande. "Notre coopération a été utile, car nous nous sommes retrouvés sur beaucoup de points", explique-t-il.

L'Allemagne a d'ailleurs réussi à tirer son épingle de jeu, en obtenant des contreparties. En l'espèce une feuille de route visant à renforcer l'union économique et monétaire, qui s'appuierait sur "quatre piliers" : financier avec une union bancaire, budgétaire avec un contrôle des budgets nationaux, économique et politique avec un renforcement du contrôle démocratique. 

Comme elle le souhaitait, un mécanisme unique de supervision financière sera établi, dans lequel la BCE aura un rôle à jouer. Elle a également obtenu que l'Union bénéficie d'un droit de regard accru sur les budgets des pays, entre autres. Les prérogatives de ce "super-directeur du Trésor" seront définies lors d'un prochain sommet européen, a priori en octobre.

Sommet européen : les mesures

Lire la suite
François Hollande Angela Merkel Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7750180245
Hollande-Merkel, le couple franco-allemand divorce à l'amiable
Hollande-Merkel, le couple franco-allemand divorce à l'amiable
L'accord surprise des dirigeants de la zone euro vendredi au terme d'une nuit de discussions parfois tendues a immédiatement soulagé l'Italie et l'Espagne, et apporté l'espoir d'une accalmie à la crise de l'euro. Mais ce "coup de force" des pays du Sud, soutenus par la France, est aussi le symbole d'une rupture au sein du couple franco-allemand, même si François Hollande rappelle qu'une "collaboration utile" entre les deux pays a permis d'aboutir à l'accord final. L'Allemagne, qui apparaît affaiblie au premier abord, a toutefois obtenu des contreparties.
https://www.rtl.fr/actu/international/hollande-merkel-le-couple-franco-allemand-divorce-a-l-amiable-7750180245
2012-06-30 09:34:00