2 min de lecture Vladimir Poutine

Hollande à Moscou pour réchauffer les relations avec la Russie

En visite à Moscou, François Hollande a invité samedi Vladimir Poutine à faire en sorte que l'Occident et la Russie ne soient pas séparés par de nouveaux murs, vingt-cinq après la chute du mur du Berlin.

François Hollande a rencontré Vladimir Poutine à Moscou le 6 décembre 2014
François Hollande a rencontré Vladimir Poutine à Moscou le 6 décembre 2014
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président François Hollande a rencontré, samedi 6 décembre, son homologue russe Vladimir Poutine pour un entretien très symbolique alors que l'homme fort du Kremlin est isolé sur la scène internationale à cause de la crise en Ukraine.

L'Occident et la Russie doivent faire en sorte d'éviter d'être séparés par de nouveaux murs, a déclaré le président français, vingt-cinq après la chute du mur du Berlin, symbole de la division de l'Europe.

"Je pense que nous devons éviter qu'il y ait d'autres murs qui viennent (nous) séparer. À un moment, il faut être aussi capable de dépasser les obstacles et trouver les solutions", a estimé François Hollande, le premier dirigeant occidental à se rendre à Moscou depuis le début de la crise ukrainienne.

"Trouver des solutions ensemble"

"Nous devons trouver des solutions ensemble. Il y a un moment, des périodes, où il faut saisir des occasions. Nous en sommes arrivés là", a ajouté le chef de l'État français, qui a été à l'initiative de la rencontre.

À lire aussi
Vladimir Poutine, le 22 février 2018 justice
Un couple de Français en appelle à Poutine pour récupérer une petite fille

La Russie est boudée par les dirigeants occidentaux qui l'accusent de mettre de l'huile sur le feu dans le conflit ukrainien, qui a fait plus de 4.300 morts en huit mois.

"Je crois que nos discussions ont des résultats positifs. Votre visite d'aujourd'hui, quoi qu'elle soit assez courte, est une vraie visite de travail, (et) va donner aussi des résultats et des avancées", a de son côté commenté le président russe.

La question des Mistral

Le dirigeant français avait appelé vendredi lors de sa visite officielle au Kazakhstan à la "désescalade" au lendemain d'un discours du président russe aux accents anti-occidentaux. Vladimir Poutine avait notamment pointé la responsabilité des Occidentaux dans cette crise.

Paris est également en délicatesse avec la Russie sur la question du contrat des navires de guerre Mistral, que François Hollande refuse de livrer à Moscou tant que la situation n'évoluera pas en Ukraine. Le président avait ainsi annoncé le 25 novembre le report "jusqu'à nouvel ordre" dela livraison du premier Mistral , considérant "que la situation actuelle dans l'est de l'Ukraine" ne permettait toujours pas cette livraison.

Vendredi, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait montré de l'agacement et avait déclaré: "C'est un problème de réputation pour la France. Ils doivent remplir toutes leurs obligations selon le contrat".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vladimir Poutine François Hollande Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants