1 min de lecture International

Haïti : le nouveau président Michel Martelly a prêté serment

Le nouveau président d'Haïti, Michel Martelly, a prêté serment samedi matin à Port-au-Prince en dépit d'une panne d'électricité qui a plongé dans l'obscurité le parlement provisoire où se déroulait la cérémonie d'investiture. Le président sortant René Préval a remis l'écharpe présidentielle au président de l'Assemblée nationale, maître de la cérémonie, qui l'a transmise à son tour au nouveau président élu le 20 mars. La passation de pouvoir s'est faite malgré l'obscurité provoquée par une panne d'électricité dans le parlement provisoire, un bâtiment en bois construit pour l'occasion dans le centre de la capitale dévastée en janvier 2010 par un séisme. La cérémonie se déroulait dans une chaleur suffocante en présence de cinq cents personnes dont une centaine de parlementaires et des membres de délégations étrangères.

Harry Roselmack
Harry Roselmack et La rédaction numérique de RTL

Devant l'ancien président américain Bill Clinton et le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, le président sortant René Préval a passé la main à son successeur, connu sous son nom de scène "Sweet Micky", l'écharpe aux couleurs rouge et bleu du drapeau haïtien.

Le nouveau président doit prononcer son premier discours de chef d'Etat face aux délégations étrangères invitées. Une dizaine de chefs d'Etat étrangers étaient présents, notamment le président de la République Dominicaine voisine, Leonel Fernandez.

Parmi les invités, on compte aussi les anciens présidents d'Haïti de retour d'exil, Jean-Bertrand Aristide et Jean-Claude Duvalier, dont la présence à la cérémonie n'était pas confirmée.

"Bienvenue Prezidan Martelly", "Viv Tet kale" (Vive tête chauve, un de ses surnoms) ont écrit les partisans du nouveau président sur les murs de la capitale. Pour l'occasion, les rues de Port-au-Prince ont été nettoyées par des centaines de volontaires.

Michel Martelly, 50 ans, dynamique, médiatique et fonceur, porté par une immense popularité durant une campagne au cours de laquelle il n'a eu de cesse d'appeler au "changement", succède René Préval, homme de gauche, ex-Premier ministre et deux fois président.

"L'une des grandes tâches dans l'immédiat du nouveau gouvernement sera de réapprendre aux Haïtiens à vivre ensemble", analyse le romancier Jean-Claude Fignolé, maire d'un village de pêcheurs dans le sud-ouest d'Haïti, en allusion aux violences qui ont suivi les élections législatives dont les résultats sont contestés.

Au Parlement où il ne compte que sur trois élus de son parti, Michel Martelly aura d'ailleurs fort à faire pour cohabiter avec une opposition dont va dépendre le choix du Premier ministre.

Lire la suite
International Haïti
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants