2 min de lecture Polémique

Guerre commerciale : un coût possible de 1.125 euros par an pour chaque Français

ÉDITO - Le durcissement, ces derniers jours, des relations commerciales entre l'Amérique, la Chine et l'Europe pourrait être dévastateur. C'est la conclusion alarmante d'une étude française.

Micro générique Switch 245x300 Eco Menanteau
>
Guerre commerciale : un coût possible de 1.125 euros par an pour chaque Français Crédit Image : Flickr CC | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

Les experts du Conseil d'analyse économique considèrent qu'une guerre commerciale généralisée pourrait provoquer autant de dégâts que la sinistre récession consécutive à la crise financière de 2007 initiée, elle aussi, par les États-Unis.

La facture d’un blocage sérieux des échanges et de hausses importantes des tarifs douaniers entre les trois grands blocs de la planète amputerait la croissance mondiale de 3 à 4%. Un véritable étranglement.

Dans un scénario de guerre commerciale très vigoureux, les suites seraient d'une grande violence : une perte de revenu annuel moyen de 1.125 euros par Français. Ce qui, à 45 euros près, correspond à un Smic net par habitant.

Un choc sévère qui pourrait l'être plus encore, mais qui serait en partie (en partie seulement) atténué par notre appartenance au Marché unique européen, qui ferait dans ce conflit office de petite police d'assurance.

Un jeu perdant-perdant

À lire aussi
Gérald Darmanin, le 20 octobre 2020 gouvernement
Gérald Darmanin multiplie les prises de parole… au risque de brouiller le débat ?

Les États-Unis seraient eux aussi affectés, tout comme la Chine. La guerre commerciale, c'est un jeu perdant-perdant. Tous les pays seraient secoués. Certains beaucoup plus que d'autres.

Pour les petites nations fortement exportatrices, comme la Suisse, l'Irlande, le Canada, la Corée du Sud ou le Mexique (des pays très ouverts sur le monde), on parle d'un recul de 10% en moyenne de leur richesse nationale. Pour eux comme pour les autres, on imagine la suite : inflation, baisse du pouvoir d'achat, hausse du chômage.

Ce sont ces hypothèses qui expliquent, par ailleurs, la volonté de l'Union européenne de développer à grande vitesse des accords commerciaux stables et équilibrés avec ses principaux partenaires économiques.

C'est déjà le cas avec le Japon, le Canada et quelques pays d'Amérique latine. C'est un petit bouclier qui pourrait être bien utile si Donald Trump va au bout de ses tweets.

Les plus

- Neovia, le fleuron français de l’alimentation animale - une activité parfois considérée comme stratégique -, est vendu à l'Américain ADM pour 1,5 milliard d'euros.

- Six agents sur dix de la Fonction publique d'État sont des femmes. Cette proportion n'est que de 41% dans le secteur privé.

La note du jour

03/20 à Nicole Belloubet. La Garde des Sceaux propose une loi sur le secret des affaires qui, dans les faits, pourrait fragiliser les lanceurs d'alerte et la presse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique États-Unis Union européenne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants