1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guantanamo : la condamnation de David Hicks annulée
1 min de lecture

Guantanamo : la condamnation de David Hicks annulée

Guantanamo a annulé la condamnation pour "soutien matériel" à Al-Qaïda de l'Australien David Hicks.

David Hicks est maintenant pleinement libéré de Guantanamo
David Hicks est maintenant pleinement libéré de Guantanamo
La rédaction numérique de RTL & AFP

La cour d'appel des tribunaux militaires de Guantanamo a annulé mercredi 18 février la condamnation pour "soutien matériel" à Al-Qaïda de l'Australien David Hicks, aujourd'hui rentré dans son pays.

La condamnation de David Hicks en mars 2007 avait été la première de huit au total sur près de 800 détenus passés par les geôles de Guantanamo en plus de 13 ans.

Une condamnation infirmée

Il avait plaidé coupable de "soutien matériel de décembre 2000 à décembre 2001 à une organisation internationale engagée dans des hostilités contre les Etats-Unis, en l'occurrence Al-Qaïda", selon la cour d'appel des tribunaux militaires.

A l'unanimité, les trois juges d'appel ont infirmé cette condamnation à sept ans de prison, dont seuls neuf mois avaient été purgés conformément à un accord passé avec l'accusation. "Le gouvernement n'a pas l'intention de faire appel", a déclaré un porte-parole du Pentagone, Myles Caggins. "Hicks a été rapatrié en Australie en 2007 peu après avoir plaidé coupable", a-t-il ajouté.

le "soutien matériel au terrorisme" n'est pas un crime de guerre

À lire aussi

"C'est un soulagement parce que c'est enfin terminé", a réagi David Hicks à Sydney. "A cause de la politique, j'ai subi cinq ans et demi de torture physique et psychologique avec laquelle je suis condamné à vivre".

Selon leur arrêt de 10 pages, les juges militaires se sont appuyés sur une décision récente d'une cour d'appel civile de Washington qui avait annulé la condamnation d'un autre prisonnier de Guantanamo, estimant que le "soutien matériel au terrorisme" n'était pas un crime de guerre et ne pouvait donc pas être jugé par un tribunal militaire d'exception.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/