1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Grèce : Merkel reste ferme face à Syriza
2 min de lecture

Grèce : Merkel reste ferme face à Syriza

Pour la chancelière allemande Angela Merkel, les mesures du nouveau gouvernement grec doivent respecter les engagement pris.

Angela Merkel lors d'un discours au Conseil européen à Bruxelles, le 18 décembre 2014 (archives).
Angela Merkel lors d'un discours au Conseil européen à Bruxelles, le 18 décembre 2014 (archives).
Crédit : THIERRY CHARLIER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Au lendemain de la victoire aux élections législatives grecques du parti de gauche Syriza, la chancelière allemande Angela Merkel attend du futur gouvernement grec qu'il respecte les engagements pris jusqu'à présent par le pays en matière de réformes économiques, a déclaré son porte-parole ce lundi 26 janvier.

"Il est pour nous important que les mesures du nouveau gouvernement visent la poursuite de la reprise économique de la Grèce, ce qui implique que les engagements pris soient respectés"
, a déclaré le porte-parole Steffen Seibert, lors d'une conférence de presse régulière.

Ce dernier n'a pas souhaité commenter la victoire de ce parti qui veut remettre en cause la politique d'austérité et d'assainissement des finances chère à l'Allemagne, qu'il décrit comme une "une élection souveraine, (...) un vote qui doit être respecté". Il a assuré que Berlin allait "proposer au futur gouvernement (grec) de travailler ensemble".

L'Allemagne souhaite le maintien de la Grèce en zone euro

Comme c'est la tradition, Angela Merkel, qui ne s'est pas encore entretenue avec le dirigeant du parti Syriza Alexis Tsipras depuis sa victoire électorale, lui enverra un télégramme de félicitations une fois que celui-ci aura été officiellement nommé Premier ministre, a précisé le porte-parole. Cette prise de fonction était prévue lundi à 15h heure française.

Steffen Seibert a répété que l'Allemagne voulait garder la Grèce dans la zone euro. "Depuis le début de la crise, l'intention et l'objectif du gouvernement (allemand) est de stabiliser la zone euro" avec l'ensemble de ces pays, a-t-il insisté.

L'aide à la Grèce pourrait être développée

À écouter aussi

Berlin s'était immiscé dans la campagne électorale grecque début janvier via des fuites à la presse allemande évoquant un scénario possible de sortie de la Grèce de l'euro en cas de victoire de Syriza. Le gouvernement avait ensuite assuré vouloir toujours une Grèce dans la monnaie unique.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble avait aussi déclaré avant l'élection que les engagements de réformes économiques pris par Athènes demeureraient quelle que soit l'issue du vote.

Rejetant de nouveau toute idée d'un nouvel effacement de la lourde dette grecque, la porte-parole du ministère des Finances, Marianne Kothé, a indiqué lundi qu'un éventuel prolongement du programme d'aide à la Grèce pourrait être discuté au niveau européen "si la Grèce en faisait la demande". L'actuel programme a déjà été prolongé jusqu'à fin février.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/