1 min de lecture International

Grèce : avec la crise, la moitié des immeubles d'Athènes n'a plus de chauffage central

Près de la moitié des bâtiments d'habitation qui possèdent une chaudière centrale au mazout ont renoncé au chauffage pour cet hiver, à Athènes.

L'acropole d'Athènes sous un ciel mitigé, le 2 décembre 2013
L'acropole d'Athènes sous un ciel mitigé, le 2 décembre 2013 Crédit : AFP / ARIS MESSINIS
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Dans la capitale grecque, 44% des immeubles équipés d'une chaudière centrale au mazout passent actuellement l'hiver dans le froid, faute de pouvoir se fournir en combustible.

Ce pourcentage est en hausse de plus de 10 points par rapport à l'année dernière, selon un directeur régional de la société de distribution de gaz EPA, Christos Balaskas.

Baisse du pouvoir d'achat

À Athènes et sa banlieue, qui regroupent environ un tiers des onze millions de Grecs, les immeubles anciens sont souvent équipés de chauffage central au mazout et, depuis le début de la crise de la dette, les copropriétaires sont toujours plus nombreux à renoncer à cette dépense. Hausse du prix du combustible et baisse du pouvoir d'achat en sont la raison.

Fort heureusement pour ces habitants, l'hiver 2013-2014 est particulièrement doux dans la région, avec des températures régulièrement supérieures à 15°. En revanche le bond enregistré par le chauffage au bois a fait augmenter la pollution atmosphérique qui devenue respirable et visible sous la forme d'une brume flottant sur les principales villes du pays.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Info Grèce
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants