1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Grande-Bretagne : pourquoi le vice-Premier ministre a-t-il démissionné ?
2 min de lecture

Grande-Bretagne : pourquoi le vice-Premier ministre a-t-il démissionné ?

Damian Green a été contraint de remettre sa démission à la Première ministre Theresa May mercredi 20 décembre. Accusé de harcèlement sexuel, il a également avoué avoir menti dans le cadre d'une enquête pour détention d'images pornographiques.

Damian Green, vice-Premier ministre britannique, a démissionné mercredi 20 décembre.
Damian Green, vice-Premier ministre britannique, a démissionné mercredi 20 décembre.
Crédit : BEN STANSALL / AFP
Marie Zafimehy

Il est le troisième membre du gouvernement britannique a quitter l'équipe de Theresa May. Après le ministre de la Défense le mois dernier, le vice-Premier ministre Damian Green a remis sa démission à la Première ministre mercredi 20 décembre.

Déjà mis en cause dans une affaire de harcèlement sexuel, il a avoué avoir menti dans le cadre d'une enquête pour détention d'images pornographiques.

L'affaire remonte à 2008. Cette année-là, la police saisit l'ordinateur de Damian Green, alors élu à la Chambre des Communes, sur lequel est découvert du contenu pornographique "extrême". Il nie immédiatement les faits.

Or à l'issue d'une enquête menée par les services de Downing Street dont les résultats ont été rendus publics cette semaine, il a dû admettre qu'il avait bien été informé par la police de la découverte de ces images

Je n'ai pas téléchargé ou visionné de pornographie sur mon ordinateur

Damian Green, vice-premier ministre de Grande-Bretagne
À lire aussi

La police "a parlé avec mes avocats en 2008 à propos de la pornographie sur mon ordinateur, et a évoqué le sujet avec moi lors d'une conversation téléphonique en 2013", avoue-t-il aujourd'hui dans sa lettre de démission à la Première ministre Theresa May publiée par The Guardian.

"Je reconnais que j'aurais dû être plus clair dans mes déclarations à la presse", précise-t-il. S'il avoue avoir menti concernant ses échanges avec la police, il nie toujours le fait d'avoir exploité les vidéos.

"Depuis le départ, j'ai été clair sur le fait que je n'ai pas téléchargé ou visionné de pornographie sur mon ordinateur professionnel de parlementaire." Des allégations qu'il qualifie "d'infondées et profondément blessantes".

Accusé de harcèlement sexuel

Le résumé de l'enquête publié par Downing Street ne tire cependant pas de conclusion sur les accusations d'une ancienne militante du Parti conservateur, Kate Maltby.

La jeune femme âgée d'une trentaine d'année a confié au Times en novembre dernier que le ministre lui avait touché le genou lors d'un meeting en 2015, avant de lui envoyer un message "suggestif" faisant référence à une photo d'elle en corset publiée dans la presse.

"Je regrette profondément le mal que j'ai causé à Kate Matlby", écrit Damian Green dans sa lettre de démission. "Je ne reconnais pas les faits qu'elle décrit dans son article, mais je suis désolé de l'avoir faite sentir mal à l'aise".

Un comportement contraire au "code ministériel"

"Je suis extrêmement triste d'écrire cette lettre", lui a répondu Theresa May dans un courrier. "Nous avons été amis et collègues tout au long de notre vie politique", souligne-t-elle avant de confirmer que les accusations dont fait l'objet Damian Green "outrepassent le code de conduite ministériel".

"Je vous ai demandé de démissionner et j'accepte votre démission", conclut-elle. Sur Twitter, le ministre démissionnaire a lui remercié ce jeudi 21 décembre "ses amis, ses collègues de tous les bords politiques et ses électeurs" pour leurs "messages de soutien".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/