1 min de lecture Nicolas Sarkozy

Génocide arménien : Juppé prend ses distances avec la loi

Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé s'est désolidarisé vendredi du vote, par l'Assemblée nationale, du texte de loi réprimant la négation du génocide arménien, une "initiative pas opportune" selon lui. "Il y a beaucoup de raisons de maintenir entre la France et la Turquie des relations de confiance et même d'amitié, j'ose le mot, parce que nous avons beaucoup de choses à faire ensemble, pas simplement sur le plan économique, mais aussi sur le plan politique et stratégique (...) donc j'appelle à nouveau au sang-froid et à la retenue", a déclaré M. Juppé, à Bordeaux, ville dont il est le maire.

L'ex-ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé
L'ex-ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé Crédit : AFP / Thomas Samson
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

"Difficile de reprendre des relations apaisées"

"J'avais appelé les autorités turques à ne pas sur-réagir au vote du Parlement. Je constate qu'il y a eu des déclarations sans doute excessives", a ajouté Alain Juppé.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé vendredi la France d'avoir commis un "génocide" en Algérie et le président Nicolas Sarkozy de jouer sur "la haine du musulman et du Turc" à des fins électoralistes, en réaction au vote de ce texte de loi.

"Je pense que cette initiative n'était pas opportune, mais le Parlement a voté. (...) Essayons maintenant de reprendre des relations apaisées. Ce sera difficile, j'en ai conscience, mais le temps fera son œuvre", a ajouté M. Juppé, qui en tant que chef de la diplomatie sait que la Turquie crée du lien entre l'Europe et le monde arabo-musulman.

L'Assemblée nationale a adopté jeudi la proposition de loi pénalisant la contestation de tout génocide, dont celui des Arméniens en 1915, provoquant immédiatement la colère du gouvernement turc, qui a annoncé des représailles politiques et diplomatiques, et a rappelé son ambassadeur à Paris.

Ankara réfute le caractère génocidaire des massacres survenus dans les dernières années de l'empire ottoman.

Préserver les enjeux commerciaux

Les relations commerciales entre la France et la Turquie

Lire la suite
Nicolas Sarkozy International Commémoration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants