1 min de lecture Nicolas Sarkozy

Génocide arménien : crise entre la Turquie et la France

C'est une très mauvaise passe que s’apprêtent à vivre la France et la Turquie. Sitôt le texte de loi adopté pénalisant la négation de tous les génocides - dont le génocide arménien de 1915 -, les Turcs furieux ont mis leur menace à exécution. L'ambassadeur de Turquie à Paris a été rappelé, Ankara suspend toute coopération militaire avec Paris. "Ce vote va ouvrir des plaies irréparables et très graves dans les relations entre nos deux pays", a déclaré le premier ministre turc. En France, certains députés, notamment de droite, ont fait part de leur opposition au projet. La Turquie ne doit as "surréagir" selon le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé.

micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

***"Des plaies irréparables"

Le texte va ouvrir des "plaies irréparables" dans les relations franco-turques, a prévenu le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui a annoncé la suspension de ses visites et le gel sa coopération militaire avec Paris. Peu avant, la Turquie avait rappelé son ambassadeur à Paris, Tahsin Burcuoglu et le vice-Premier ministre turc Bülent Arinç avait jugé que le texte était une "trahison de l'histoire".

A l'inverse, le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, a exprimé "la gratitude" de son pays.

***Ce qui dit la loi

Le texte, voté à main levée et à une très forte majorité de la cinquantaine de députés présents, prévoit un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende pour toute négation publique d'un génocide reconnu par la loi. La France reconnaît deux génocides, celui des Juifs pendant la seconde guerre mondiale et, depuis 2001, celui des Arméniens, mais ne punit jusqu'à présent que la négation du premier.



Pendant les débats, plusieurs milliers de personnes ont manifesté à proximité de l'Assemblée, à l'appel du Comité de coordination des associations franco-turques de France. Dans les tribunes du public dans l'hémicycle avait pris place notamment l'ambassadeur arménien à Paris.

La proposition de loi, présentée par Valérie Boyer, députée UMP de Marseille où vit une forte communauté arménienne, avait reçu le soutien du gouvernement qui a permis son inscription à l'ordre du jour de l'Assemblée.

Lire la suite
Nicolas Sarkozy International Commémoration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants