3 min de lecture États-Unis

Fusillade en Floride : le raté des autorités américaines

Nikolas Cruz, qui a tué 17 personnes dans une école en Floride, avait fait l'objet de plusieurs signalements ces dernières années. Mais les autorités n'ont pas su interpréter les signaux et peut-être éviter la tuerie.

Après la fusillade qui a fait 17 morts le 14 février dans un lycée de Floride, les autorités sont critiquées pour leurs manquements
Après la fusillade qui a fait 17 morts le 14 février dans un lycée de Floride, les autorités sont critiquées pour leurs manquements Crédit : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

"Il a fait tout ce qu'il pouvait (...) pour attirer l'attention", a affirmé l'avocat de Nikolas Cruz, auteur de la tuerie qui a fait 17 morts dans un lycée en Floride (États-Unis). Le tireur avait envoyé de nombreux signaux avant la fusillade du 14 février, mais personne n'y a prêté attention, pas même le FBI, qui avait enquêté sur un signalement.

"Ce n'était une surprise pour personne d'apprendre que c'était lui le tireur", a déploré Emma Gonzalez, une élève du lycée Marjoy Stoneman Douglas de Parkland, où a eu lieu la tuerie. "Il a fait tout ce qu'il pouvait, y compris dire 'je veux aller dans une école et tuer des gens'", a insisté l'avocat de Nikolas Cruz sur ABC News.

A travers des messages et des vidéos sur les réseaux sociaux, Nikolas Cruz exprimait son mal-être et sa violence. Les enquêteurs ont retrouvé sur ses réseaux sociaux des messages "très, très dérangeants" selon le shérif Scott Israel. Les autorités sont très critiquées depuis le drame : elles ont reçu plusieurs signalements, auxquels elles n'ont pas donné suite.

À lire aussi
Deux chatons (illustration) États-Unis
États-Unis : une start-up propose de louer des chiens et des chats à la journée

Deux signalements au FBI avant la tuerie

Dans une vidéo publiée sur Youtube en septembre dernier, Nikolas Cruz dit qu'il va "être un tireur d'école professionnel". La vidéo a été signalée au FBI à l'époque, qui a mené des investigations mais n'a pas donné suite, n'ayant pas été en mesure de confirmer l'identité de l'auteur de la vidéo.

Le 5 janvier, le FBI reçoit un deuxième signalement à propos de Nikolas Cruz par téléphone. Cette fois, le jeune homme est clairement nommé. La personne qui appelle prévient qu'il est peut-être en train de préparer une fusillade dans une école, et détaille les armes que possède Nikolas Cruz.

Mais le signalement, qui aurait du être transmis au bureau de Miami, ne l'a jamais été, et il n'y a jamais eu d'enquête. Le directeur du FBI Christopher Wray a reconnu une erreur, et a assuré que ses équipes travaillaient toujours pour déterminer ce qui était à l'origine de ce dysfonctionnement. Sur Twitter, le président Donald Trump a dénoncé une erreur "pas acceptable".

Jugé "suffisamment stable"

En août 2016, c'est le département des enfants et des familles de Floride qui avait enquêté sur Nikolas Cruz après une publication sur Snapchat. On y voyait le jeune homme en train d'essayer de s'ouvrir les veines. Interrogé par l'agence, le jeune homme a dit qu'il "prévoyait d'aller acheter une arme à feu".

Mais l'agence a conclu qu'il était "suffisamment stable pour ne pas être hospitalisé". Le département des enfants et des familles de Floride a affirmé que la rapport établi en août 2016 montrait qu'elle s'était basée sur les avis d'experts médicaux, conformément à sa procédure habituelle.

Une vingtaine d'appels à la police contre le tueur

Depuis ces dernières années, la police a reçu une vingtaine d'appels concernant Nikolas Cruz, pour diverses plaintes. Plusieurs bagarres avec sa mère, morte en novembre dernier après une pneumonie, avaient notamment été signalées.

Mais là non plus, personne n'a porté de véritable attention au jeune homme. Un psychologue qui l'avait rencontré après un appel à la police avait déclaré dans son rapport du 28 septembre 2016 qu'il ne représentait "aucune menace pour les autres ou lui-même".

Un comportement violent au lycée

Son comportement au lycée Marjoy Stoneman Douglas interpelle également. Plusieurs élèves ont fait état d'un comportement violent et de menaces. Dans une vidéo de 2016, révélée par ABC, on le voit se battre devant son lycée.

Il y était régulièrement sanctionné avant d'en être exclu l'an dernier pour avoir amené des couteaux selon des élèves. Un motif d'exclusion que l'établissement n'a pas souhaité confirmer.

Face aux critiques envers les autorités, principalement concentrées sur le raté du FBI après le signalement de janvier, le procureur général des États-Unis Jeff Sessions a ordonné une révision des processus internes. Il a affirmé que la tuerie était une "conséquence tragique" des échecs du FBI.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Faits divers Fusillade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792350301
Fusillade en Floride : le raté des autorités américaines
Fusillade en Floride : le raté des autorités américaines
Nikolas Cruz, qui a tué 17 personnes dans une école en Floride, avait fait l'objet de plusieurs signalements ces dernières années. Mais les autorités n'ont pas su interpréter les signaux et peut-être éviter la tuerie.
https://www.rtl.fr/actu/international/fusillade-en-floride-le-rate-des-autorites-americaines-7792350301
2018-02-20 15:08:05
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EhqMdK7bpl5MLRKn2t29mQ/330v220-2/online/image/2018/0220/7792351953_apres-la-fusillade-qui-a-fait-17-morts-le-14-fevrier-dans-un-lycee-de-floride-les-autorites-sont-critiquees-pour-de-nombreux-manquements.jpg