2 min de lecture États-Unis

Fusillade de Charleston : le tueur a proféré des "propos racistes incendiaires" à un survivant

Dylann Roof, auteur présumé de la tuerie de Charleston (États-Unis) qui a fait neuf morts dans une église de la communauté noire mercredi, aurait proféré des insultes racistes "incendiaires" selon son mandat d'arrêt.

De nombreuses fleurs et messages ont été déposés devant le lieu de la tuerie à Charleston (États-Unis)
De nombreuses fleurs et messages ont été déposés devant le lieu de la tuerie à Charleston (États-Unis) Crédit : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
James Abbott
James Abbott
et AFP

Dylann Roof, 21 ans, auteur présumé de la tuerie dans une église de la communauté noire de Charleston (sud-est des États-Unis), a proféré des "propos racistes incendiaires" à un survivant de la fusillade, selon son mandat d'arrêt. Le document, rendu public vendredi après l'inculpation et le maintien en détention du jeune homme pour l'assassinat de neuf personnes, a révélé plusieurs détails glaçants de la sanglante soirée.

Décrit comme un solitaire nostalgique de l'apartheid prêt à la "guerre raciale", le jeune homme est arrivé à l'église Emanuel Ame, la plus vieille église de la communauté noire de la ville, à 20H06 mercredi soir, un sac banane à la ceinture. Les paroissiens l'autorisent à assister à leur soirée de lecture biblique. Il s'assoit sagement pendant une heure avant de se lever et d'extraire un pistolet semi-automatique de calibre .45 (11,4 millimètre) de son sac. 

"Vous avez violé nos femmes et vous prenez le contrôle du pays..."

Il ouvre le feu, neuf victimes sont atteintes. "Toutes les victimes ont été touchées à plusieurs reprises. Toutes les victimes sont décédées des suites de leurs blessures", précise le document. "Avant de quitter la pièce d'étude biblique, il s'est levé devant un témoin (...) et a proféré des propos racistes incendiaires à ce témoin", précise le document. Le document ne donne pas le détail de ces propos.

Mais une survivante, Sylvia Johnson, a rapporté à CNN des mots lancés à l'une de ses victimes qui tentait de le raisonner : "Vous avez violé nos femmes, et vous prenez le contrôle du pays. Je dois faire ce que j'ai à faire", a déclaré Dylann Roof, selon Mme Johnson.

Un hommage aux victimes vendredi

À lire aussi
Donald Trump le 10 juillet 2020 États-Unis
États-Unis : Trump veut nommer rapidement un nouveau juge à la Cour suprême

Le suspect a ensuite quitté le bâtiment, en tenant toujours son arme à la main. Une vidéo de surveillance le montre en train de monter dans une voiture Hyundai Elantra noire et de s'en aller. Rendue publique, cette vidéo a permis au père et à l'oncle de Dylann Roof de chacun l'identifier et de confirmer qu'il détenait un pistolet de calibre .45.

Des douilles de balles de ce type d'arme ont été retrouvées dans l'église et le département des véhicules à moteur de Caroline du sud a confirmé que Roof était bien le propriétaire d'une Hyundai Elantra noire. Un rassemblement public en hommage aux victimes s'est tenu vendredi après-midi et a réuni des centaines de personnes dans un stade couvert de la ville.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Fusillade Fusillade usa
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants