1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Fusillade à Orlando : quels sont les liens du tireur Omar Mateen avec l'État islamique ?
1 min de lecture

Fusillade à Orlando : quels sont les liens du tireur Omar Mateen avec l'État islamique ?

Le tireur de la ville d'Orlando, qui a été tué par la police, a été identifié par le FBI sous le nom d'Omar Seddique Mateen, un Américain d'origine afghane de 29 ans. L'homme a prêté allégeance à Daesh avant de commettre son attaque.

Omar Mateen, identifié par le FBI comme étant l'auteur de la tuerie d'Orlando du 12 juin 2016
Omar Mateen, identifié par le FBI comme étant l'auteur de la tuerie d'Orlando du 12 juin 2016
Crédit : Handout / myspace.com / AFP
Fusillade à Orlando : quels sont les liens du tireur Omar Mateen avec l'État islamique ?
00:01:36
Philippe Corbé & La rédaction numérique de RTL

On en sait un peu plus sur l'auteur de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis. Abattu par la police, Omar Seddique Mateen est l'homme suspecté d'avoir tué au moins 50 personnes dans une boîte de nuit gay à Orlando, dans la nuit du 11 au 12 juin.

Avant de commettre son attaque, cet Américain d'origine afghane, âgé de 29 ans, a appelé le 911, le numéro d'urgence de la police et des secours, pour annoncer qu'il prêtait allégeance à Daesh. Un comportement qui correspond aux recommandations de l'organisation terroriste pour les militants radicalisés, les "loups solitaires", qui souhaitent passer à l'action : indiquer clairement à l'avance leur affiliation. D'ailleurs, le groupe jihadiste a revendiqué ensuite l'attaque en parlant de cet Américain comme d'un "combattant de l'État islamique". Il a également confirmé que l'intention homophobe de l'attentat.

À deux reprises, en 2013 puis en 2014, Omar Mateen avait été entendu par le FBI. La première fois, un collègue de travail l'avait entendu tenir des propos favorables au jihadisme. La seconde fois, il avait de nouvelle fois semblé être sensible à la propagande de Daesh. Mais à chaque fois, les agents fédéraux avaient conclu qu'il n'y avait pas d'éléments probants pour le poursuivre. Malgré tout, il est assez étonnant que cet homme ait tranquillement pu acheter en toute légalité les deux armes qui lui ont permis de commettre ce bain de sang.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/