2 min de lecture États-Unis

Fusillade à Orlando : le FBI avait enquêté sur Omar Mateen, suspecté d'être l'auteur de la tuerie

L'État islamique a revendiqué l'attaque qui a fait au moins 50 morts et autant de blessés dans une boîte de nuit gay en Floride. Le principal suspect est un Américain de 29 ans d'origine afghane.

Le FBI déployé en masse devant le Pulse, touché par une fusillade sans précédent à Orlando
Le FBI déployé en masse devant le Pulse, touché par une fusillade sans précédent à Orlando Crédit : SIPA
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot
et AFP

Un homme a ouvert le feu dans une club gay d'Orlando en Floride dans la nuit de samedi à dimanche, faisant au moins 50 morts et 53 blessés. L'État islamique a revendiqué l'attaque dans un communiqué de l'agence Amaq, liée au groupe extrémiste. L'auteur du massacre a été interrogé à plusieurs reprises par la police fédérale sans que cela n'entraîne de suite, a indiqué un responsable du FBI.

"Le FBI a eu connaissance de son existence quand il a fait des remarques à ses collègues laissant penser à d'éventuels liens avec des terroristes", a expliqué Ronald Hopper au cours d'une conférence de presse, précisant qu'il avait été interrogé à deux reprises. Dans le cadre de l'enquête, Omar Seddique Mateen "avait été interrogé deux fois", a poursuivi M. Hopper. "Au final, nous n'avons pas été en mesure de vérifier la substance de ses commentaires et l'enquête a été close". 

Allégeance à l'État islamique juste avant l'attaque

"Il a été rapporté que (Omar Seddique) Mateen a appelé (les services d'urgence) 911 ce matin pour dire qu'il prêtait allégeance à l'Etat islamique", quelques instants avant son terrible crime, a ajouté l'agent du FBI.  
"Nous étudions toute connexion intérieure et internationale" du suspect avec le groupe jihadiste, a-t-il affirmé. 

Le suspect, identifié rapidement par plusieurs médias, comme étant Omar Mateen, un Américain d'origine afghane, avait une nouvelle fois attiré l'attention du FBI pour des liens avec un kamikaze américain. NBC a recueilli le témoignage de son père qui a affirmé qu'il n'était pas au courant de ses agissements.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Fusillade usa Fusillade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants