2 min de lecture États-Unis

Fusillade à Las Vegas : "Dévastée", la compagne du tireur ne soupçonnait rien

Le massacre perpétré par son compagnon Stephen Paddock, à Las Vegas, dimanche 1er octobre, a fait 58 morts et plus de 500 blessés.

Un homme de 64 ans a ouvert le feu dans un festival à Las Vegas dimanche 1er octobre 2017, tuant au moins 50 personnes
Un homme de 64 ans a ouvert le feu dans un festival à Las Vegas dimanche 1er octobre 2017, tuant au moins 50 personnes Crédit : John Locher/AP/SIPA
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

"Un homme gentil, attentif, tranquille". Voilà comment Mariou Danley décrit son compagnon, Stephen Paddock, auteur de la fusillade à Las Vegas, dimanche 1er octobre dernier. "Il ne m'a jamais rien dit" laissant entrevoir "que quelque chose d'horrible allait se passer", ajoute-t-elle dans sa déclaration, lue par son avocat Matthiew Lombard, ce mercredi à Los Angeles.

La petite-amie de Stephen Paddock, 62 ans, est arrivée en avion des Philippines, mardi 3 octobre, pour être entendue par les enquêteurs, en tant que "témoin d'intérêt". Son compagnon s'est donné la mort après avoir abattu 58 personnes et blessé plus de 500 autres, dimanche 1er octobre. De sa chambre d'hôtel au Mandala Bay et avec un arsenal impressionnant, l'homme a tiré sur la foule qui se massait devant un concert de musique country.

La fusillade, la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis, avait été revendiquée par Daesh peu de temps après avoir été perpétrée, bien que l'affiliation de Stephen Paddock à l'organisation jihadiste n'ait pas été établie. 

À ce stade, Marilou Danley n'a été ni arrêtée ni inculpée, mais la police compte sur elle pour comprendre pourquoi son compagnon, un riche comptable à la retraite, qui aimait le jeu et possédait une belle maison dans une petite ville tranquille à plus d'une heure de Las Vegas, a commis cette tuerie. 

Un éloignement planifié ?

À lire aussi
Donald Trump, le 23 septembre 2019. Donald Trump
Destitution de Trump : un témoignage accablant lors des premières auditions publiques

"Il y a un peu plus de deux semaines, Stephen m'a dit qu'il avait trouvé un billet à bas prix pour les Philippines et qu'il voulait que je fasse un voyage là-bas pour voir ma famille. Comme tous les Philippins qui vivent à l'étranger, j'étais heureuse à l'idée de rentrer chez moi, voir ma famille et mes amis", poursuit cette déclaration lue. 

Elle ajoute que pendant qu'elle était aux Philippines, son petit-ami lui a transféré de l'argent "en disant que c'était pour que j'achète une maison pour moi et ma famille. J'étais reconnaissante, mais inquiète que ce voyage inattendu" dans son pays natal "puis l'argent soient une manière de rompre avec moi". 

"Il ne m'est jamais venu à l'esprit en aucune façon qu'il planifiait des violences contre quiconque", affirme encore Mme Danley, qui est arrivée à Los Angeles ce mardi soir "sachant que le FBI et la police de Las Vegas voulaient me parler". Elle se dit "dévastée par les morts et les blessés" et "en tant que mère et grand-mère mon cœur est brisé pour tous ceux qui ont perdu des proches", dit-elle encore. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Terrorisme Las Vegas
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants