1 min de lecture Benoît XVI va démissionner

François, un pape "normal"

Le nouveau pape, François, a débuté son pontificat en rompant les codes traditionnellement en vigueur au Vatican. Présenté comme un religieux proche des pauvres, l'Argentin Jorge Bergoglio pourrait changer l'image de la fonction papale.

Comme François Hollande, et son étiquette de président "normal", le nouveau pape François a entamé son pontificat sous le signe de la simplicité. Une personnalité louée par tous qui pourrait très largement profiter à l'Eglise catholique face aux nombreux défis qui se présentent.

Une première apparition très simple

Il a révolutionné le geste papale. Pour sa première apparition en tant que 266ème pape, François est apparu au de la basilique Saint-Pierre en simple soutane blanche, sans mozette rouge sur les épaules. Un premier geste symbolique que les experts ont évidemment remarqué.

Ses premiers mots de pape, à destination de Benoît XVI, son prédécesseur, ont mis en avant son humilité devant les milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre. Leur demandant de prier Dieu qu'il le protège et s'inclinant sur le balcon pour prier, Jorge Bergoglio a rompu les codes passés, mettant en avant sa modestie face à Dieu. Une dimension humaine assez nouvelle. Mais pas très étonnante concernant le nouveau pape François.

"Il a été curé, donc proche des gens"


"Je ne le connais que par réputation. J'ai des amis en Argentine qui l'aiment beaucoup. Parce qu'il est très simple, très proche de con clergé. Et c'est un homme qui a été curé, donc proches des gens. C'est important". Monseigneur Dubost, évêque d'Evry, confirme la personnalité de nouveau pape.

Une simplicité qui s'est poursuivie hors-caméras après sa présentation à la foule, quand il a refusé d'utiliser la voiture officielle, préférant prendre le bus en compagnie des autres cardinaux pour rejoindre la maison Sainte-Marthe, où les cardinaux électeurs étaient hébergés durant le conclave. Pendant le dîner mercredi soir, le nouveau pape  a même fait de l'humour en lançant aux cardinaux électeurs, le sourire aux lèvres : "Je vous excuse pour ce que vous avez fait"

Un pape dans le style de Jean Paul II

Jeudi matin, avant d'aller prier, en solitaire, à la basilique sainte-Marie-Majeure, un lieu saint pour les jésuites, le pape François a s’est rendu à la résidence romaine où il vivait  avant le conclave. Pour chercher ses bagages et aussi.. régler sa note. A la surprise générale.  Dans un style proche de celui de Jean Paul II, le nouveau souverain pontife déboussole déjà ses services de sécurité affirme le père Lombardi, le porte-parole du Vatican. Pour sa première messe, programmé jeudi à 17h, le pape a d'ailleurs décidé, toujours selon le porte-parole, de ne pas écrire son homélie, préférant improviser sur le moment.

Après la renonciation de Benoit XVI, qui a apporté une dimension humaine à la fonction suprême de l'Eglise catholique, François apporte une certaine continuité et se place dans la lignée du concile Vatican II. Considéré comme l'événement le plus marquant de l'histoire de l'Église catholique au XXe siècle, le concile invitait à une ouverture au monde moderne et à la culture contemporaine faite de progrès technologiques considérables, d'émancipation des peuples et de sécularisation croissante.

Jorge Bergoglio, un homme avant tout

Connu à Buenos Aires pour vivre modestement, délaissant notamment la résidence réservée à la fonction d’Archevêque pour vivre, seul, dans un petit appartement, le pape François est un bon jésuite, proche des pauvres et qui refuse l'ostentatoire.

Jorge Bergoglio prend le métro

Depuis sa nomination à la fonction de cardinal en 2001, il conserve un pardessus sombre plutôt que la traditionnelle tunique pourpre. Pour aider les plus indigents, il n'hésite pas à vendre son archevêché. En 2009, pour protéger un de ses prêtres menacés par les narcotrafiquants, il choisir de s'installer dans le bidonville.

La justice sociale comme priorité ?


Homme simple, ce jésuite, très ouvert sur le monde et ces évolutions, et notamment les sciences, pourra t-il rester le prélat qu'il était avant d'accéder à la fonction papale ? Et surtout, réussira t-il à rassembler les catholiques du monde entier, éprouvés par plusieurs décennies de majeures évolutions sociétales ?

La justice sociale devrait être l'un des soucis prioritaire de son pontificat. En choisissant le nom de François, une première, Jorge Bergoglio a envoyé un message fort. Car François d’Assise, à qui le nouveau pape a fait référence,  est la représentation ultime du  poverello (petit pauvre). En cette période de crise financière et d'accroissement continu des inégalités, son profil tombe à pic. Pour reconquérir les cœurs.

Dans les prochains jours, le pape va de nouveau rencontrer les cardinaux, puis la presse, et les délégations de l’Eglise, avant de prononcer la prière de l’angélus, dimanche, à la fenêtre de l’appartement papal. La grande messe d’inauguration de son pontificat est prévue mardi prochain à 9h30, à l’occasion de la fête de Saint Joseph.

Les Jésuites dans le monde
  

Lire la suite
Benoît XVI va démissionner Vatican Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants