1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. François Hollande songe à mener des frappes en Syrie contre l'État islamique
2 min de lecture

François Hollande songe à mener des frappes en Syrie contre l'État islamique

Selon "Le Monde", l'exécutif n'écarte plus cette possibilité militaire, alors que la France se limite pour l'instant à des conseils et livraisons d'armes aux rebelles modérés.

Un Rafale de l'armée de l'air mobilisé pour frapper les troupes de l'EI en Irak.
Un Rafale de l'armée de l'air mobilisé pour frapper les troupes de l'EI en Irak.
Crédit : HO / ECPAD / EMA /ARMEE DE L'AIR / AFP
François Hollande songe à mener des frappes en Syrie contre l'État islamique
01:01
Julien Absalon
Julien Absalon

La France pourrait bientôt mener des frappes aériennes contre l'État islamique (EI) en Syrie, selon les informations du Monde. Pour l'instant, Paris ne l'attaque qu'en Irak, en soutien de la coalition menée par les États-Unis, et en fournissant des conseils et des armes aux rebelles modérés. Mais après avoir longtemps exclu cette possibilité, François Hollande l'envisage désormais. Cela a d'ailleurs été évoqué lors d'un conseil restreint de défense ayant eu lieu vendredi 4 septembre.

Le journal cite même une source affirmant que "la décision" du chef de l'État "est prise". Il devrait en tout cas donner plus d'informations sur sa réflexion au cours de sa conférence de presse de rentrée, prévue lundi 7 septembre.

Une coalition internationale mène déjà des frappes aériennes

Si une telle opération se met en place, la date de son lancement demeure inconnue. Elle devrait en tout cas passer par des missions de reconnaissance avec les Rafale ou les Mirage 2000. Ces deux types d'avions s'étaient d'ailleurs illustrés dans l'espace aérien libyen pour l'opération Harmattan, en 2011.

François Hollande, qui était un temps, en 2013, l'un des seuls de la communauté internationale à réclamer une intervention militaire, aurait revu sa position compte tenu de la menace terroriste grandissante et du récent afflux massif de réfugiés qui fuient la Syrie. En frappant le pays de Bachar Al-Assad, l'État islamique serait visé sur le territoire où il est le mieux implanté et établit toute sa stratégie. Les avions français auraient ainsi la possibilité de frapper en plein cœur l'EI, en s'attaquant notamment à ses centres de commandement.

À lire aussi

La France viendrait alors rejoindre les États-Unis, l'Arabie saoudite, la Jordanie et les Émirats arabes unis, entre autres, dans la liste des pays qui mènent déjà des opérations militaires d'envergure en Syrie. En revanche, une éventuelle intervention au sol, notamment réclamée par Bruno Le Maire au micro de RTL, n'a pas été évoquée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/