1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Ex-espion russe empoisonné : "Une crise européenne qui deviendra internationale"
1 min de lecture

Ex-espion russe empoisonné : "Une crise européenne qui deviendra internationale"

INVITÉ RTL - Cyrille Bret, professeur de relations internationales à Sciences-Po Paris, analyse le conflit qui oppose la Grande-Bretagne à la Russie.

Theresa May et Vladimir Poutine
Theresa May et Vladimir Poutine
Crédit : AFP / Montage RTL.fr
Ex-espion russe empoisonné : "Une crise européenne qui deviendra internationale"
05:47
Agnès Bonfillon

Theresa May avait exigé des explications concernant l'empoisonnement d'un agent double russe en Grande-Bretagne. Une demande restée dans réponse. La cheffe du gouvernement britannique a donc annoncé l'expulsion de 23 diplomates russes et affirme qu'aucun officiel ne se rendra en Russie pour la Coupe du monde de football. Moscou le prend mal et promet une riposte rapide.

"On peut parler de crise diplomatique bilatérale, mais aussi européenne et cette nuit elle deviendra internationale, avec la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies à la demande du Royaume-Uni. C'est une crise qui va devenir mondiale", prédit Cyrille Bret, professeur de relations internationales à Sciences-Po Paris.

Theresa May avait pourtant donné une date limite aux autorités russes, sans réponse de leur part, elle est passée à l'action. "De toute façon, cet ultimatum, comme bien souvent dans les relations internationales était promis à ne pas être couronné de succès. On lance un ultimatum pour mettre son rival au pied du mur. Surtout quand il s'agit de la Russie se tient une position de fermeté, et c'est l'escalade", analyse le spécialiste.

Pour lui, les sanctions qui sont tombées "frappent où ça fait mal", à savoir "les symboles diplomatiques et les symboles sportifs". Une crise européenne qui risque de se transformer en crise mondiale donc, ce que "l'on doit redouter", juge Cyrille Bret, principalement "des atteintes à la souveraineté nationale qu'on impute à la Russie". Et de conclure : "la balle est dans le camp" des Russes désormais, "il faut compter sur la rationalité - malheureusement limitée - des acteurs".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/