2 min de lecture Évasion fiscale

"Panama papers" : Poutine, Platini, Messi... un vaste réseau de sociétés offshore dévoilé

Des journalistes du monde entier ont eu accès à 11,5 millions de fichiers provenant des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore.

Une vue de Panama
Une vue de Panama Crédit : AFP
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot
et Ludovic Galtier

C'est la plus grosse fuite de données mondiales dans l'histoire de la presse. Un consortium de 370 journalistes a eu accès à 11,5 millions de documents secrets qui révèlent les avoirs cachés dans des paradis fiscaux opaques de leaders politiques mondiaux, de réseaux criminels, de stars du football ou de milliardaires. Le premier ministre d'Islande, des proches de Vladimir Poutine, dont le parrain de sa fille, mais aussi Lionel Messi, le footballeur star du FC Barcelone bientôt jugé pour fraude fiscale, et Michel Platini, le patron du foot européen, font partie des personnalités impliquées. Tous ont placé une partie de leur fortune dans les paradis fiscaux. 

Au total, Le Monde, qui ne s'étend pas pour le moment sur le nom des personnalités politiques françaises présentes sur cette liste, a fait les comptes. Douze chefs d'État ou de gouvernement, dont six en exercice, 128 dirigeants politiques et hauts fonctionnaires, 29 des 500 personnes les plus riches du monde et environ 1.000 ressortissants français utilisent des sociétés offshore au Panama.

L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, dans la liste

L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, n'en a décidément pas fini avec les affaires. En 2013, après sa nomination au gouvernement, il avait reconnu avoir menti. En effet, il a dissimulé 750.000 dollars sur un compte en Suisse pendant 20 ans, avant de transférer l'argent vers Singapour en 2009. "Dans les données de Mossack Fonseca, une société offshore était liée au compte bancaire d’un ministre accusé de fraude fiscale". 

Selon France TV Info, qui relaie l'information, "Jérôme Cahuzac était propriétaire de Cerman Group Limited, une société immatriculée aux Seychelles en 2009 et reliée à un compte en banque. Deux autres sociétés offshore jouaient le rôle d’administrateur et d’actionnaire de Cerman Group. Des documents montrent que le fait que le compte bancaire appartenait à Jérôme Cahuzac a été porté à la connaissance de Mossack Fonseca en 2013, au moment où les autorités françaises enquêtaient sur les accusations de fraude fiscale le concernant."

Mossack Fonseca, c'est quoi ?

À lire aussi
Gérald Darmanin évasion fiscale
Fraude : quels sont les pouvoirs de la nouvelle "police fiscale" de Bercy ?

En clair, Mossack Fonseca, établi au Panama est "un des centres financiers les plus opaques de la planète, considéré comme une plaque tournante du blanchiment, où vient se recycler l'argent du crime et de la fraude", explique Le Monde. Ce centre financier aurait créé plus de 214.000 entités offshores dans 21 paradis fiscaux différents entre 1977 et 2015 et pour des clients issus de plus de 200 pays et territoires.

Qu'est-ce-que la finance offshore ?

Ces personnalités ont eu recours à des sociétés offshore, que l'on appelle aussi des sociétés écrans. Elles ont créé des sociétés fictives qui détient pour elles un compte en banque. Le nom des personnalités n'apparaît donc pas, au grand dam du fisc. Toutefois, le offshore est souvent conçu pour être légal.

Comment l'affaire a été révélée ?

Toute cette affaire a pu éclater au grand jour grâce à une source anonyme du journal allemand Süddeutsche Zeitung. Le journal avait alors "entrepris d’enquêter sur le rôle de Mossack Fonseca dans les accusations de fraude fiscale visant la Commerzbank, la deuxième plus grosse banque d’Allemagne", se rappelle Le Monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Évasion fiscale Finance Révélations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants