4 min de lecture Eurovision

Eurovision 2017 : quand la géopolitique s'invite au concours de la chanson

INTERVIEWS - Cette année, la candidate de la Russie a été interdite de territoire en Ukraine où se déroulera le concours. Un nouveau trouble diplomatique dans l'histoire de l'Eurovision.

La gagnante en 2016 a remporté le concours sous le drapeau de l'Ukraine alors qu'elle est originaire d'une région de la Crimée annexée par la Russie
La gagnante en 2016 a remporté le concours sous le drapeau de l'Ukraine alors qu'elle est originaire d'une région de la Crimée annexée par la Russie Crédit : JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

C'est un événement incontournable pour la plupart des pays. Un rassemblement de centaines de milliers de personnes en furie prètes à voter pour leur candidat favori. Tous les ans, l'Eurovision rassemble les foules, lie les peuples au nom de la diversité, de la culture et de la musique. Le concours européen de la chanson se veut un événement de paix et d'harmonie, sans aucune tâche, surtout pas politique. C'est pourquoi, par exemple, certains drapeaux régionaux ou représentant des zones disputées (comme la Palestine) sont formellement interdits.


Toute chanson à caractère politique est refusée. Toute délégation faisant un commentaire sur une question épineuse diplomatiquement est disqualifiée. Ils ont même un moyen de couvrir les sifflets revendicateurs du public. Bref, tout est fait pour que la géopolitique ne vienne pas gâcher la fête. Et pourtant. Cette année, c'est une première, la Russie ne participera pas au concours - dont la finale sera diffusée le 13 mai prochain en direct - car sa candidate a été interdite de territoire en Ukraine, pays organisateur. Les tensions entre les deux pays sont tenaces, notamment depuis l'annexion de la Crimée par Moscou en 2014 et le début de la guerre en Ukraine. Aucune solution de compromis n'a été adoptée.

Mais le plus surprenant, c'est que l'UER (Union européenne de radio-télévision), organisatrice de l'événement, ait pris indirectement parti pour l'Ukraine en proposant une solution par satellite à la Russie. C'est notamment ce que fait remarquer Laurent Marsick, journaliste médias qui couvre l'événement européen depuis 13 ans pour RTL. "L'UER n'a pas cherché à faire plier l'Ukraine. Elle a pris position sans être officielle", explique-t-il.

À lire aussi
Netta Barzilai (Israël) a remporté l'Eurovision eurovision
Eurovision 2019 : Jérusalem ou Tel Aviv, le choix cornélien de la future ville hôte

De précédentes tensions à l'Eurovision

Malgré cette volonté absolue d'effacer toute dimension politique revendicatrice du concours, l'Eurovision est régulièrement teintée de polémiques ou tensions entre pays. Pas d'acte politique dans les votes pour Laurent Marsick, "c'est une légende urbaine", même s'il y a des "votes communautaires", concède-t-il, mais certains événements rappellent que la dimension politique ne peut être entièrement dissimulée derrière la célébration commune de la musique. 

En 1975, la Grèce s'est retirée du concours en protestation à la participation de la Turquie, quelques mois après l'invasion de Chypre par cette dernière. En 1978, c'est la participation d'Israël qui fait grincer dans le monde arabe. Plusieurs pays boycottent l'événement. La Jordanie choisit même de filmer en gros plan un bouquet de jonquilles au moment des votes. Le lendemain, la presse jordanienne refuse de donner le vrai gagnant et désigne la Belgique comme victorieuse. En 2003, c'est l'Angleterre qui est sanctionnée pour son engagement en Irak et obtient 0 vote. 

Parfois, c'est une chanson en elle-même ou un candidat qui tient une portée politique. En 2009, la Géorgie s'est vue refuser un titre à charge contre le Premier ministre russe de l'époque et ex-président, Vladimir Poutine. Refusant de modifier les paroles, le pays ne se rendra pas au concours européen de la chanson cette année-là. 

Un enjeu propre aux événements internationaux

Alors pourquoi un événement culturel qui promeut la diversité est-il autant une vitrine des tensions diplomatiques internationales ? "C'est propre à tous les événements où l'on confronte des États, comme aux J.O", compare Cécile Lacroix-Lanoë, contributrice à Délits d'Opinion qui s'est penchée sur une certaine "géopolitique des votes"

Comme la Coupe du monde de football, les Jeux Olympiques ou autres événements mondiaux, l'organisation de l'Eurovision sert aussi à "redorer son blason au niveau de la communauté internationale", notamment de la part des pays qui souffrent d'une image négative à l'internationale. "C'est l'occasion de montrer une autre image d'eux-mêmes que la raison pour laquelle on en parle d'habitude", analyse Laurent Marsick, parce que l'Eurovision est un événement qui rassemble une grande partie de la communauté gay. Ils "font croire ainsi à de la tolérance car ils acceptent tout le monde chez eux, dont les homosexuels", qui ont d'ailleurs pu aller en Azerbaïdjan en 2012.

Cela permet de redorer son blason au niveau de la communauté internationale.

Laurent Marsick, journaliste médias à RTL
Partager la citation

Le journaliste se souvient d'ailleurs de son séjour dans ce pays alors vivement critiqué pour son non-respect des droits de l'Homme. "Les journalistes étaient plus que sous surveillance, des policiers nous suivaient partout", raconte-t-il. Il avait d'ailleurs dû enregistrer les interviews d'opposants au régime avant d'embarquer vers le pays, par peur de représailles. 

Côté architecture, l'Azerbaïdjan avait tout fait pour être prêt à accueillir le stade, au point de "raser un quartier et déporter des gens" et installer un "décor comme à Disney", entendez joli mais assez faux, qui sert surtout de cache-misère. Une manière pour le pays de montrer une face "occidentalisée", plus acceptable donc. Et le journaliste spécialisé de rappeler les "cartes-postales distribuées pour chaque pays qui les montrent sous un angle magnifique, merveilleux". Si elle n'est pas la bienvenue à l'Eurovision, la géopolitique restera une invitée remarquée au concours européen de la chanson.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Eurovision Concours Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787857689
Eurovision 2017 : quand la géopolitique s'invite au concours de la chanson
Eurovision 2017 : quand la géopolitique s'invite au concours de la chanson
INTERVIEWS - Cette année, la candidate de la Russie a été interdite de territoire en Ukraine où se déroulera le concours. Un nouveau trouble diplomatique dans l'histoire de l'Eurovision.
https://www.rtl.fr/actu/international/eurovision-2017-quand-la-geopolitique-s-invite-au-concours-de-la-chanson-7787857689
2017-03-30 14:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/diX_1YYtVElnDLKT2UGy6Q/330v220-2/online/image/2017/0328/7787857912_la-gagnante-en-2016-a-remporte-le-concours-sous-le-drapeau-de-l-ukraine-alors-qu-elle-est-originaire-d-une-region-de-la-crimee-annexee-par-la-russie.jpg