1 min de lecture États-Unis

États-Unis : une poupée Barbie voilée en l'honneur de l'escrimeuse Ibtihaj Muhammad

Cette poupée arbore la tenue de l’escrimeuse ainsi qu’un voile, ce qui en fait la première Barbie voilée jamais fabriquée et vendue par le groupe Mattel.

Un Air d'Amérique
États-Unis : une poupée Barbie voilée en l'honneur de l'escrimeuse Ibtihaj Muhammad
Crédit Média : Philippe Corbé Crédit Image : AFP / CRAIG BARRITT

Mattel a dévoilé lundi 13 novembre une poupée Barbie modelée sur l'escrimeuse olympique Ibtihaj Muhammad, devenue en 2016 la première sportive américaine voilée à participer aux Jeux olympiques (elle avait obtenu la médaille de bronze à Rio). La jeune femme a fait la une des magazines. Barack Obama l'avait même reçue à la Maison Blanche : il se disait fier que "l'une des Américaines qui portaient les couleurs du pays (...)" soit une "championne portant un hijab". Le groupe américain de jouets a donc conçu la poupée à son image, avec une combinaison d'escrimeuse et un voile blanc noué dans ses cheveux.

Au-delà de ses talents, c'est pour le symbole que Mattel a choisi Ibtihaj Muhammad. La marque ne va pas créer une Barbie pour toutes les athlètes américaines qui ont eu une médaille de bronze olympique. Mattel se dit "excité de pouvoir mettre à l'honneur Ibtihaj Muhammad avec une Barbie pas comme les autres". Selon la marque, "Ibtihaj continue à inspirer les femmes et les filles" pour "repousser les barrières".

De son côté, l'athlète a déclaré : "Je suis fière de savoir que les petites filles du monde entier peuvent maintenant jouer avec une Barbie qui choisit de porter le hijab ! C'est un rêve d'enfance devenu réalité".

Même si la marque ne le dit expressément, on comprend bien que c'est une prise de position dans le débat politique américain. Le président Donald Trump avait promis d'interdire l'entrée du territoire aux musulmans.

Finalement, il a mis en place un décret qui ne vise que certains pays de culture musulmane. Mais il a été à plusieurs reprises cassé par la justice, parce que justement c'était une forme de discrimination envers une religion. Malgré cela, Donald Trump n'a jamais demandé l’interdiction du port du voile dans les écoles ou les espaces publics.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés