1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un amateur de jeux vidéo aigri derrière la cyberattaque ?
1 min de lecture

États-Unis : un amateur de jeux vidéo aigri derrière la cyberattaque ?

D'après un expert en informatique, le pirate relativement peu sophistiqué cherchait à mettre hors ligne un site de jeux vidéo avec lequel il avait un contentieux personnel.

TV5Monde a été la cible mercredi 8 avril d'une cyberattaque menée par des pirates se réclamant du groupe jihadiste Etat islamique
TV5Monde a été la cible mercredi 8 avril d'une cyberattaque menée par des pirates se réclamant du groupe jihadiste Etat islamique
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Félix Roudaut & AFP

Une cyberattaque géante avait mis la toile à feu et à sang le 21 octobre dernier. Twitter, Spotify, Amazon ou eBay, de nombreux sites internet avaient été paralysés. Presse et experts y voyaient l'œuvre d'une puissance étrangère ou de pirates informatiques ralliés au fondateur de WikiLeaks Julian Assange. Mais d'après un expert en informatique, le coupable serait plutôt un amateur de jeux vidéo en colère. 

L'attaque a visé la société Dyn, qui redirige les flux internet vers les hébergeurs et traduit en quelque sorte des noms de sites en adresse IP. "Nous pensons que dans le cas de Dyn, le pirate relativement peu sophistiqué cherchait à mettre hors ligne un site de jeux vidéos avec lequel il avait un contentieux personnel", a affirmé Dale Drew, mercredi 16 novembre, à un groupe d'élus. Le responsable de la sécurité chez Level 3 Communications n'a pas donné le nom du site en question, mais selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, il s'agit de celui de Playstation Network.

Selon le responsable de l'entreprise qui a remonté le fil de l'attaque informatique, la personne qui a commis les faits s'était servie d'un réseau de machines zombies elles-mêmes piratées et utilisées à l'insu de leurs propriétaires ("botnet") pour amplifier les dégâts causés. Le pirate informatique aurait, toujours selon Dale Drew, utilisé un logiciel malveillant, Mirai, pour prendre le contrôle de quelque 150.000 objets connectés de toutes sortes pour mettre au point son attaque dite par déni de service, qui consiste à submerger un serveur de requêtes pour le rendre indisponible.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/