3 min de lecture États-Unis

États-Unis : Trump saborde le rapprochement opéré par Obama avec Cuba

Donald Trump a dénoncé vendredi le caractère "brutal" du régime castriste à Cuba, dans un discours au cours duquel il a fustigé l'accord conclu par Barack Obama qui "n'aide pas les Cubains et enrichit le régime".

Donald Trump
Donald Trump Crédit : AFP
103787476925100813301
Félix Roudaut
et AFP

Après plus d'un demi-siècle de vives tensions entre Cuba et les États-Unis, Barack Obama s'était affairé à renouer le dialogue avec l'île au prix d'une visite historique à La Havane en mars 2016. Une tentative mise à mal vendredi 16 juin par son successeur Donald Trump qui s'est engagé depuis la Floride à redéfinir en profondeur le rapprochement avec Cuba, dénonçant avec force le régime "brutal" au pouvoir à La Havane. 

Et le 45e président des États-Unis de promettre "un meilleur accord pour les Cubains et pour les États-Unis". Dans le quartier de Little Havana, le milliardaire a annoncé la limitation des transactions avec les entités contrôlées par l'armée cubaine, omniprésentes dans le secteur du tourisme, et une application plus stricte des restrictions sur les voyages vers l'île communiste. Malgré son discours ferme, le républicain n'a pas enterré toutes les initiatives de son prédécesseur. Le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux anciens pays rivaux n'est en effet pas remis en cause.

Sur la forme, l'hôte de la Maison Blanche a pris soin d'envoyer des signaux à une base anti-castriste qui lui a apporté un soutien précieux en Floride. Les assouplissements de l'administration Obama "n'aident pas les Cubains, elles ne font qu'enrichir le régime", a-t-il martelé, promettant que l'évolution des relations avec Cuba dépendrait désormais des "réels progrès", de "changements concrets" en termes de libertés politiques et de respect des droits de l'homme.

À lire aussi
Les pompiers de New York ont rendu un hommage après l'incendie à Notre-Dame Incendie à Notre-Dame
VIDÉO - Notre-Dame : l'hommage des pompiers de New York à leurs collègues parisiens

L'Amérique va dénoncer les crimes du régime Castro

Donald Trump
Partager la citation

"Maintenant que je suis président, l'Amérique va dénoncer les crimes du régime Castro (...) Nous savons ce qui se passe et nous nous souvenons de ce qui s'est passé", a-t-il ajouté, appelant à la libération de tous les prisonniers politiques détenus sur l'île communiste. S'il est difficile de mesurer a priori les conséquences exactes de la restriction des déplacements sur le secteur touristique cubain, en plein boom, l'annonce de Donald Trump devrait marquer un tournant. Près de 300.000 Américains se sont rendus sur l'île au cours des cinq premiers mois de 2017, soit un bond de 145% sur un an.

Le sénateur démocrate Patrick Leahy, très impliqué sur ce dossier, a dénoncé avec force un retour "vers la politique de la Guerre froide", visant à faire plaisir à "une petite faction" de militants anti-castristes aux États-Unis. Concrètement, Donald Trump a annoncé l'interdiction de toute transaction financière avec le puissant Groupe d'administration d'entreprises (Gaesa, holding d'État contrôlé par les forces armées) ou ses filiales. Les vols commerciaux et les croisières vers Cuba ne devraient cependant pas être affectés par cette annonce.

La défense des droits de l'homme, un prétexte ?

L'administration Trump met inlassablement en avant la défense des droits de l'homme sur l'île située de l'autre côté du détroit de Floride. L'argument a surpris tant l'exécutif américain a ostensiblement mis en sourdine ses critiques sur ce thème, à l'égard d'autres pays, comme l'Égypte ou l'Arabie Saoudite. L'exécutif américain a par ailleurs affirmé l'opposition des États-Unis à la levée de l'embargo qui frappe Cuba.

Fin 2016, les États-Unis s'étaient pour la première fois abstenus lors de l'adoption d'une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies réclamant la fin de l'embargo américain imposé à Cuba depuis 1962. Le texte avait été adopté par 191 voix et deux abstentions (États-Unis et Israël) sur les 193 membres de l'Assemblée. Sous des applaudissements nourris, l'ambassadrice américaine de l'époque Samantha Power avait fait valoir la "nouvelle approche" envers La Havane de l'administration Obama.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Cuba Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789000881
États-Unis : Trump saborde le rapprochement opéré par Obama avec Cuba
États-Unis : Trump saborde le rapprochement opéré par Obama avec Cuba
Donald Trump a dénoncé vendredi le caractère "brutal" du régime castriste à Cuba, dans un discours au cours duquel il a fustigé l'accord conclu par Barack Obama qui "n'aide pas les Cubains et enrichit le régime".
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-trump-saborde-le-rapprochement-opere-par-obama-avec-cuba-7789000881
2017-06-16 23:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YWXcM3OqikRweHVQPGKKzA/330v220-2/online/image/2017/0204/7787078204_donald-trump.jpg