1 min de lecture États-Unis

États-Unis : Trump annonce la construction du mur avec le Mexique sur Twitter

La construction d'un mur, le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique, était l'une des mesures phares de la campagne de Donald Trump.

Donald Trump (archives)
Donald Trump (archives) Crédit : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES / NORTH AMERICA / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

"We will build the wall". Cette phrase, Donald Trump l'a inlassablement répétée au cours de sa campagne présidentielle. C'était l'une de ses propositions phares : construire un mur entre les États-Unis et le Mexique, au frais des seconds qui plus est. Devenu président, le milliardaire ne compte pas enterrer cette mesure, bien au contraire. Mercredi 25 janvier, il a annoncé sur son compte Twitter personnel que cette journée sera "un grand jour pour la sécurité nationale", avant d'annoncer "parmi beaucoup d'autres choses, nous allons construire le mur".

Ce mercredi, le nouveau président des États-Unis devrait également signer plusieurs décrets limitant l'octroi de visas, l'accueil de réfugiés et l'immigrationDonald Trump s'est engagé pendant la campagne électorale à expulser les clandestins délinquants des États-Unis et à ériger un mur à la frontière, poreuse, entre les États-Unis et le Mexique. Reste à savoir comment le ministère de la Sécurité intérieure, qui sera dirigé par l'ancien général John Kelly, pourra appliquer ces mesures. 

Jeudi, Donald Trump devrait signer des décrets sur l'immigration et les villes "sanctuaires", qui se sont engagées à refuser d'emprisonner les clandestins lorsque leur détention aura pour but de les expulser. Ces décrets devraient limiter l'immigration et l'accès aux États-Unis pour les réfugiés et les détenteurs de visas en provenance d'Irak, d'Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen, selon le Washington Post, qui souligne que les ressortissants de ces pays sont déjà confrontés à une série d'obstacles pour obtenir un visa américain.

Donald Trump a également promis de supprimer le programme "DACA", mis en place par son prédécesseur Barack Obama en 2012 et qui a permis à plus de 750.000 clandestins arrivés mineurs sur le territoire d'obtenir des permis de séjour et de travail.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Mexique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants