2 min de lecture Économie

États-Unis : Portland plafonne le salaire des patrons

ÉDITO - Dans cette ville de l'Oregon, les salaires des PDG ne pourront pas être plus de cent fois supérieur à la rémunération médiane de leurs salariés.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
États-Unis : Portland plafonne le salaire des patrons Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Portland, 600.000 habitants, est la capitale de l'Oregon. Cet État américain de la côte Pacifique est situé au nord de la Californie. Les élus de la ville viennent de décider que toutes les entreprises dont le patron serait payé plus de 100 fois le salaire médian seraient surtaxées sur leur business réalisé en Oregon. En principe, cet État frappe les bénéfices d’un impôt régional de 2,2%. Impôt qui sera majoré de 10% si le seuil de rémunération est dépassé, et de 25% si le salaire patronal est supérieur à 250 fois la rémunération médiane des employés de l’entreprise.

C'est une proposition révolutionnaire pour les Etats-Unis. Portland est, en effet, la seule ville américaine qui met en œuvre une telle règle à partir du 1er janvier 2017. Elle va s’appuyer sur les rapports annuels des entreprises cotées, qui ont désormais l’obligation de détailler les informations sur les salaires patronaux, justement à partir de l’année qui vient, pour se conformer à une directive de l’organisme de régulation boursière (la SEC).

Inspirée par Thomas Piketty

C’est un économiste français qui est indirectement à l’origine de l’initiative de Portland. Le conseiller municipal qui l’a proposée a dit avoir été inspiré par le livre de Thomas Piketty, Le capital au XXIe siècle, pour lutter contre les inégalités extrêmes.

À lire aussi
Bruno Le Maire, le 18 juin 2018 emploi
Bruno Le Maire accuse Ford de "trahison", après la fermeture de l'usine de Blanquefort

Cela ne vaudra que pour la ville de Portland. Seul le seul business réalisé dans l’Oregon sera frappé par cette surtaxe. Mais toutes les grandes entreprises sont potentiellement concernées (les supermarché Walmart, General Electric), parce qu’elles font toutes des affaires dans cet État et que la plupart d’entre elles ont un patron payé au-delà du seuil retenu par Portland. Ce nouvel impôt devrait rapporter quelques millions de dollars. Un montant symbolique. Mais Portland voudrait que cela fasse des émules sur toute la côte Ouest, qui est une région très dynamique au plan économique.

Pourquoi avoir retenu ce seuil de 100 fois le salaire médian des salariés ? Parce qu’il est inférieur à ce que pratiquent les grandes entreprises américaines aujourd'hui, où la rémunération est 200 à 300 fois supérieure à celle de leurs salariés. C'est un rapport qui est dix fois supérieur à ce qui se pratiquait dans les années 1960 ou 1970. En France, en 2015, les patrons du CAC 40 - les grandes entreprises cotées - ont gagné 4,2 millions euros en moyenne, c’est-à-dire plus de 200 fois le Smic (qui n’est pas le salaire médian, mais le salaire minimum).

Une nouvelle ère de modération salariale ?

Qu’est-ce qui explique une telle envolée des rémunérations patronales ? Les patrons la justifient en expliquant que c’est beaucoup plus compliqué de diriger une entreprise qu’auparavant, à cause de la mondialisation. Ils avancent aussi qu’un marché mondial du patron s’est créé, qui a tiré les prix à la hausse. C’est sans doute un élément. C’est vrai que la mondialisation a fait exploser le salaire des patrons, des artistes et des sportifs, dans des propositions inouïes.

Mais ce qui est frappant, quand on regarde l’histoire, c'est de voir que les salaires des dirigeants d’entreprise sont très variables d’une époque à l’autre. Comme si la tolérance aux inégalités variait en fonction des circonstances. Au début du XXe siècle, Henry Ford, l’inventeur génial de la première voiture de grande série, considérait ainsi qu’un patron ne devait pas gagner plus de quarante fois la rémunération de ses employés. Peut-être l’initiative de Portland ouvre-t-elle une nouvelle ère de modération.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie États-Unis Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786360462
États-Unis : Portland plafonne le salaire des patrons
États-Unis : Portland plafonne le salaire des patrons
ÉDITO - Dans cette ville de l'Oregon, les salaires des PDG ne pourront pas être plus de cent fois supérieur à la rémunération médiane de leurs salariés.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-portland-plafonne-le-salaire-des-patrons-7786360462
2016-12-20 09:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3Qh8acTfbNTK2YXingPFVA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375199_francois-lenglet.jpg