1 min de lecture Polémique

États-Unis : le tweet polémique de Donald Trump après le déraillement d'un train

Le président américain a réagi au déraillement d'un train dans l'État de Washington lundi 18 décembre pour défendre son projet de loi sur les infrastructures, oubliant dans un premier temps les victimes du drame.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : le tweet polémique de Donald Trump après le déraillement d'un train Crédit Image : AFP / BRENDAN SMIALOWSKI | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

L'accident est impressionnant. Le déraillement d'un train de passagers a provoqué la mort de trois personnes et fait une centaine de blessés lundi 18 décembre au nord d'Olympia, dans l'Etat de Washington. Le train 501, qui assurait la liaison entre Seattle et Portland, est sorti des voies juste avant de passer sur un pont ferroviaire surplombant l'autoroute. La piste terroriste a rapidement été écartée, la vitesse semblant l'un des éléments principaux de ce drame.

Les images spectaculaires des rames froissées et couchées en plein milieu de l'autoroute tandis que le reste du train tenait encore miraculeusement sur les rails surplombant l'"interstate 5" ont choqué l'Amérique. Dans ce contexte, un nouveau tweet de Donald Trump fait polémique.

Car très rapidement, avant même d'adresser ses pensées aux victimes ou ses remerciements aux secouristes, le président américain a rédigé un message pour dire qu'il avait raison (comme il le fait souvent dans ce cas-là).

Cela montre, selon lui, la nécessité pour le Congrès d'approuver un plan national de modernisation des infrastructures. "Nos routes, nos ponts, nos tunnels, nos chemins de fer (et d'autres) tombent en ruine ! Plus pour longtemps !", a-t-il écrit.

À lire aussi
incendie
Lyon : un spectaculaire incendie ravage un immeuble, onze blessés légers

Donald Trump a raison sur un point : les infrastructures américaines sont dans un état déplorable. Beaucoup d'entre elles datent du New Deal, sous la présidence de Roosevelt dans les années 30, ou de Eisenhower, dans les années 50.

Depuis la campagne présidentielle, il met cela sur le compte du poids financier des guerres en Afghanistan et en Irak. En réalité, c'est un sous-investissement chronique depuis beaucoup plus longtemps encore. Il a promis d'y mettre fin. Sauf qu'en attendant, il impose des coupes budgétaires massives pour Amtrak (la SNCF américaine), qui finance justement les travaux de sécurité.

Après ce message, Donald Trump s'est repris en envoyant un message de soutien aux victimes et aux secouristes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Twitter Amérique du Nord
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants