1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : le nombre d'Américains dépendants aux antidouleurs explose
1 min de lecture

États-Unis : le nombre d'Américains dépendants aux antidouleurs explose

REPLAY - C'est devenu la principale cause de décès chez les moins de 50 ans, mais aussi un énorme problème de santé publique.

Des pilules d'antidouleurs (Illustration)
Des pilules d'antidouleurs (Illustration)
Crédit : SIPA
Philippe Corbé : le nombre d'Américains dépendants aux antidouleurs explose
03:05
États-Unis : le nombre d'Américains dépendants aux antidouleurs explose
03:10
Philippe Corbé & Loïc Farge

Souvenez-vous, l'an passé Prince a succombé à une overdose d'opioïdes. Il était devenu accro après une opération. Il prenait du fentanyl, un produit 80 fois plus puissant que la morphine. Pour bien comprendre l'ampleur de ce problème, c'est la principale cause de décès pour les moins de 50 ans : plus que le cancer, plus que les accidents de la route, plus que les armes.

Le New York Times indiquait, il y a quelques jours, que pour la première fois depuis plus d'un siècle le taux de mortalité ne baisse plus : il remonte, à cause de ces décès en masse. Autant d'Américains vont mourir cette année de ces overdoses d'antidouleurs que dans les guerres du Vietnam, d'Irak et d'Afghanistan réunies. Des milliers de bébés doivent être sevrés à la naissance car leurs mamans sont accros. Ils hurlent en permanence car ils sont en manque. Dans certaines villes, il faut parfois louer des camion frigorifiques pour stocker les cadavres. Le taux d'hospitalisation pour ces overdoses a doublé en dix ans.

Prise de conscience

Les grandes villes ne sont pas les seules concernées. Le New Hampshire et la Virginie Occidentale sont fortement touchées. Le Missouri vient d'imiter les États de l'Ohio et du Mississippi pour attaquer en justice des grands groupes pharmaceutiques accusés d'avoir créé cette dépendance. Le Mississippi a fait appel aux avocats qui avaient poursuivi dans une "class action" les géants du tabac il y a vingt ans.

Car même s'il y a du marché noir, beaucoup de ces malades achètent leur drogue tout à fait légalement, avec une prescription. L'an passé, 326 millions de boîtes d'antidouleurs ont été prescrites aux États-Unis (plus d'une par habitant en moyenne). Il y a désormais une prise de conscience. L'an passé, l'administration Obama a demandé aux médecins de prescrire moins d'antidouleurs. Mais par conséquent, de plus en plus de patients accros se tournent vers l'héroïne, le seul produit suffisamment puissant pour calmer leurs besoins. Une héroïne qui vient du Mexique. Donc cela alimente les réseaux criminels.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/