1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : le Nebraska approuve un projet de méga-oléoduc
1 min de lecture

États-Unis : le Nebraska approuve un projet de méga-oléoduc

La construction de l'oléoduc Keystone XL a franchi un nouvel obstacle lundi 20 novembre avec l'accord donné par le Nebraska, État qu'il doit traverser.

Le projet d'oléoduc Keystone XL divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques
Le projet d'oléoduc Keystone XL divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques
Crédit : SIPA / Nati Harnik
États-Unis : le Nebraska approuve un projet de méga-oléoduc
00:02:31
Philippe Corbé & Loïc Farge

La Commission des affaires publiques du Nebraska a accordé, lundi 20 novembre, à la société canadienne TransCanada un permis de construire qui devrait lui permettre d'entamer les travaux pour lancer la construction de l'oléoduc Keystone XL, long de 1.900 kilomètres. C'était le dernier verrou légal à ce projet gigantesque. Ce pipleline doit permettre d’acheminer du pétrole et des sables de bitume de la province canadienne de l'Alberta jusqu'au MidWest américain, ce qui le raccorde au réseau pétrolier des raffineries du Golfe du Mexique. En un mot : faire traverser toute l'Amérique du Nord à l'un des carburants les plus sales de planète. D'ailleurs, dans une portion déjà construite, une fuite a fait s'échapper 800.000 litres il y a quelques jours.

Cet oléoduc est devenu un enjeu politique. D'un côté, ses partisans défendent un enjeu stratégique majeur, promettent l'indépendance énergétique, des emplois et la baisse des prix du carburant déjà bon marché outre-Atlantique. De l'autre, la partie de l’Amérique qui ne nie pas le dérèglement climatique a fait de cet oléoduc un symbole du changement de modèle que doit opérer le pays, le plus gros pollueur de la planète avec la Chine.

Le tracé du projet d'oléoduc Keystone XL
Le tracé du projet d'oléoduc Keystone XL
Crédit : AFP

Barack Obama, très engagé sur les questions climatiques, avait annoncé l'abandon du projet trois semaines avant la signature de l'Accord de ParisDonald Trump avait, au contraire, promis la construction emblématique de cet oléoduc. Après le relance de la production de charbon, et la fin des aides pour la production d'une électricité propre, c'est une nouvelle attaque contre le climat. En attendant de sortir de l'Accord de Paris, que la Syrie et le Nicaragua viennent de signer. Cela veut dire que les États-Unis sont désormais le seul pays à le refuser.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/