2 min de lecture Immigration

États-Unis : la petite fille sur la Une du "Time" n'a pas été séparée de ses parents

De nombreuses images circulent sur internet depuis que Donald Trump a mis en place sa politique de tolérance zéro face à l'immigration illégale, mais certaines ne correspondent pas à la réalité.

La une du Time
La une du Time Crédit : Capture d'écran
Martin Planques
Martin Planques et AFP

2.300 enfants ont séparés de leurs parents à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, depuis la mise en place de la politique de tolérance zéro de Donald Trump en matière d'immigration illégale. De nombreuses photos et vidéos circulent sur internet et attirent l'émotion, mais certaines ne correspondent pas à la réalité.

Largement partagée sur les réseaux sociaux ces derniers jours, la couverture du Time montre une fillette hondurienne, Yanela Varela, en larmes. Elle est vite devenue virale sur Twitter ou Facebook comme un symbole de la douleur provoquée par la séparation des familles. Cette image a même contribué à déclencher des donations d'un total de plus de 18 millions de dollars à une association texane d'aide aux migrants appelée RAICES. 


La photo a été prise le 12 juin dans la ville de McAllen, au Texas, par John Moore, un photographe qui a obtenu le prix Pulitzer et travaille pour l'agence Getty Images. Time Magazine en a fait sa Une, mettant face à face, dans un photomontage sur fond rouge, la petite fille apeurée et un Donald Trump la regardant avec cette simple légende : "Bienvenue en Amérique".

À lire aussi
Jean-Yves Le Drian, lors du Grand Jury, RTL, Le Figaro, LCI ONU
"Pacte de Marrakech" : Le Drian dénonce, sur RTL, les "fadaises" autour de ce texte

Mère et fille emmenées ensemble

Un article en ligne publié par Time et portant sur cette photo affirmait initialement que la petite fille avait été séparée de sa mère. Mais l'article a ensuite été corrigé, la nouvelle version déclarant : "La petite fille n'a pas été emmenée en larmes par des agents de la police frontalière des États-Unis, sa mère est venue la chercher et elles ont été emmenées ensemble". 

Time a néanmoins utilisé la photo de la fillette pour sa spectaculaire couverture. Le père de l'enfant, Denis Varela, a confirmé au Washington Post que sa femme Sandra Sanchez, 32 ans, n'avait pas été séparée de Yanela et que les deux étaient actuellement retenues dans un centre pour migrants de McAllen (Texas). Attaqué pour sa couverture, qui a été largement jugée trompeuse, y compris par la Maison Blanche, Time a déclaré qu'il maintenait sa décision de la publier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793849957
États-Unis : la petite fille sur la Une du "Time" n'a pas été séparée de ses parents
États-Unis : la petite fille sur la Une du "Time" n'a pas été séparée de ses parents
De nombreuses images circulent sur internet depuis que Donald Trump a mis en place sa politique de tolérance zéro face à l'immigration illégale, mais certaines ne correspondent pas à la réalité.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-la-petite-fille-sur-la-une-du-time-n-a-pas-ete-separee-de-ses-parents-7793849957
2018-06-23 06:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DlY7HjSW1Wzhex4nTCV3CQ/330v220-2/online/image/2018/0622/7793840518_la-une-du-time.jpg