2 min de lecture Économie

États-Unis : panique à Wall Street, le Dow Jones plonge brutalement

Un mouvement de panique a saisi Wall Street lundi 5 février, où l'indice vedette de la place new-yorkaise a drastiquement chuté après plusieurs mois d'euphorie boursière régulièrement saluée par Donald Trump.

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
Mini-krach à Wall Street, alors que Trump se vante d'avoir relancé l'économie amaricaine Crédit Image : STAN HONDA / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Paul Véronique
Paul Véronique et AFP

Un vent de panique a soufflé à Wall Street. Le Dow Jones Industrial Average a soudainement dévissé lundi 5 février en seconde partie de séance et enfoncé en moins d'une heure les seuils des 500, 1.000 et 1.500 points perdus.

Au plus bas, il a chuté de plus de 10% depuis son dernier record le 26 janvier. Retransmise en direct sur les écrans de télévision, cette dégringolade retenait à New York l'attention des passants, a constaté un journaliste de l'Agence France Presse (AFP).

Après un petit rebond en fin de séance, le Dow Jones a finalement clôturé en baisse de 4,60%. L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 3,78% et l'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises cotées aux États-Unis, a cédé 4,10%.

À lire aussi
Édouard Philippe, invité de RTL mercredi 14 novembre Édouard Philippe
INFO RTL - Le chèque énergie élargi à 5,6 millions de foyers, annonce Édouard Philippe

La Maison Blanche s'est voulue rassurante en affirmant que Donald Trump se préoccupait des "fondamentaux" de l'économie à long terme qui restent "exceptionnellement forts", selon sa porte-parole Sarah Sanders. 

Un revers pour Donald Trump

Donald Trump s'est souvent félicité des bons résultats de la bourse dans des tweets ou des interventions publiques et en a fait un de ses arguments favoris pour séduire les milieux d'affaires lors du dernier forum économique de Davos en Suisse.

La Maison Blanche avait assuré lundi matin auprès de la chaîne CNBC "être toujours inquiète quand le marché perd de la valeur". L'économie américaine va bien, certes. Mais contrairement à ce répète le Président, cela était déjà le cas avant son investiture. Aujourd'hui, elle se trouve plutôt en fin de cycle, c'est-à-dire que le chômage baisse depuis 2010, mais l’année 2017 a été la moins bonne depuis six ans.

Pourtant, un porte-parole de l'exécutif, mettant en avant "la fluctuation des marchés à court terme", avait un peu plus tard rappelé que l'économie américaine restait "très solide" et "allait dans le bon sens".
 
Signe de l'inquiétude ambiante dans les salles de marché, l'indice qui mesure la volatilité à Wall Street, le VIX, s'affichait lundi à son plus haut niveau depuis l'été 2015. "On avait perdu l'habitude de voir les indices accélérer du côté négatif", a remarqué Art Hogan de Wunderlich Securities, un vétéran de la place new-yorkaise. 

Tokyo, Hong Kong et Sydney plongent à leur tour

Entamée la semaine dernière, la débâcle a été déclenchée par un regain de nervosité des investisseurs face à la hausse des taux d'intérêt. L'annonce d'une augmentation importante des salaires en janvier aux États-Unis a en effet ravivé vendredi 2 février les craintes d'inflation et la possibilité de voir la banque centrale relever plus rapidement que prévu ses taux.  

Emboîtant le pas à Wall Street, la bourse de Tokyo a accentué ses pertes au matin du mardi 6 janvier, l'indice de référence Nikkei décrochant de plus de 5%. Dans les premières minutes des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes lâchait 3%, puis 4%, avant de poursuivre sa dégringolade.

La bourse de Hong Kong a elle aussi chuté de près de 4% dès l'ouverture ce mardi, dans le sillage de Wall Street et des autres marchés mondiaux après des mois de forte hausse. L'indice Hang Seng a perdu 3,77% et 1.216,54 points pour s'établir à 31.028,68 points.

Ailleurs dans la région, Sydney a fini en baisse de 3,20%, Hong Kong perdait 4,4% à une heure de la clôture, tandis qu'en Chine continentale, l'indice composite de Shanghai abandonnait plus de 3%. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Bourse États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792142482
États-Unis : panique à Wall Street, le Dow Jones plonge brutalement
États-Unis : panique à Wall Street, le Dow Jones plonge brutalement
Un mouvement de panique a saisi Wall Street lundi 5 février, où l'indice vedette de la place new-yorkaise a drastiquement chuté après plusieurs mois d'euphorie boursière régulièrement saluée par Donald Trump.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-l-affolement-gagne-wall-street-le-dow-jones-plonge-brutalement-7792142482
2018-02-06 03:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NR10K19HG7odBcUD3gr9Mw/330v220-2/online/image/2015/0105/7776102537_la-bourse-de-new-york-a-wall-street.jpg