1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. VIDÉO - États-Unis : Hillary Clinton annonce sa candidature à l'élection présidentielle américaine de 2016
3 min de lecture

VIDÉO - États-Unis : Hillary Clinton annonce sa candidature à l'élection présidentielle américaine de 2016

VIDÉO - L'ancienne secrétaire d'État américaine confirme sa candidature à l'élection présidentielle aux États-Unis. Elle est à ce stade la seule candidate officielle aux primaires démocrates.

Marie-Pierre Haddad & AFP

La démocrate Hillary Clinton est candidate à la présidentielle de 2016. La nouvelle est confirmée avec la mise en ligne d'une vidéo de campagne (à partir de 1:34), sur son site officiel. "Je suis candidate à la présidence", déclare Hillary Clinton. Elle est à ce stade la seule candidate officielle aux primaires démocrates, et domine les sondages. 

Quelques secondes avant l'annonce officielle, un message a été envoyé aux soutiens et donateurs par le président de sa campagne, John Podesta, cité par plusieurs médias américains dont le New York Times"C'est officiel : Hillary est candidate à la présidentielle", a-t-il écrit dans un courriel à des donateurs. 

L'annonce était très attendue depuis que l'on connaissait l'adresse de son QG de campagne, à Brooklyn. À peine déclarée, Hillary Clinton, 67 ans, peut déjà compter sur un soutien de taille, Barack Obama. En effet, l'actuel président des États-Unis a déclaré qu'elle ferait "une excellente présidente. Elle a été un soutien formidable lors de l'élection présidentielle. Elle a été une secrétaire d'État exceptionnelle. C'est mon amie".

Une excellente présidente

Barack Obama

 "Les Américains se sont battus pour surmonter les difficultés économiques. Mais ceux qui sont au sommet sont toujours favorisés, poursuit Hillary Clinton. Les Américains ordinaires ont besoin d'une championne. Je veux être cette championne. Je pars sur le terrain pour gagner votre voix".  Cette petite phrase et la stratégie de lancement ont un but : signifier qu'elle entend mériter son investiture, bien qu'elle soit la grande favorite des primaires démocrates, avec environ 60% des intentions de vote

À lire aussi

Son premier grand discours de campagne n'aura lieu qu'en mai, a indiqué son service de presse. Les six à huit prochaines semaines seront consacrées à aller  à la rencontre "directe" des électeurs, d'abord dans l'État rural de l'Iowa, qui lancera la saison des primaires au début de l'année prochaine.  Elle s'y rendra dès cette semaine. La présidentielle aura lieu en novembre 2016. 

De nombreuses réaactions

Quelques minutes après l'annonce, les réactions sont nombreuses. Sa fille, Chelsea Clinton, a posté un tweet dans lequel elle se dit "fière" de sa mère. Dans un autre style, Manuel Valls souhaite "bonne chance" à la candidate. Même démarche pour Nicolas Sarkozy qui adresse aussi un message à Hillary Clinton, sur le réseau social.

Immédiatement après l'annonce, guettée par le monde médiatique et politique depuis des semaines, les républicains ont dénoncé le retour en politique de la plus connue des Américaines, sous les projecteurs depuis plus de trois décennies. "Nous savons exactement à quoi nous attendre", a réagi Ted Cruz, candidat à l'investiture républicaine, dans une vidéo. "Hillary Clinton représente les échecs du passé. L'Amérique veut-elle un troisième mandat Obama ?" "Nous devons faire mieux que la politique étrangère d'Obama et Clinton, qui a affaibli les relations avec nos alliés et enhardi nos ennemis", a dit celui qui pourrait devenir son principal rival, le républicain Jeb Bush, 62 ans, dans  une vidéo. 

Faible concurrence du côté des démocrates

Aucun autre démocrate n'est à ce stade plus connu, ni plus apprécié qu'elle. Si plusieurs devraient se lancer, ce sera sans réel autre espoir que de faire bonne impression pour être recruté comme colistier. Aucune personnalité d'envergure, comme le vice-président Joe Biden ou la sénatrice Elizabeth Warren, ne s'est déclarée. Seuls deux démocrates peu connus (l'ex-gouverneur Martin O'Malley et l'ex-sénateur Jim Webb) semblent décidés à la concurrencer. Son CV est à la fois sa force et son talon d'Achille. 
   
La vie d'Hillary Clinton est indissociable du pouvoir: ancienne Première dame, sénatrice et chef de la diplomatie. Quand ses rivaux républicains ont à peine fait quelques voyages à l'étranger, elle a rencontré des dizaines de présidents, Premiers ministres et rois, et jonglé avec les crises, de la Libye à la Russie. Aucun autre candidat n'a vécu pendant huit ans à la Maison Blanche. Mais cette riche expérience s'accompagne d'erreurs, gaffes et scandales, dès les premières années des Clinton au pouvoir. Bill Clinton fut élu gouverneur de l'Arkansas en 1978. 
   
Pour les républicains, les manquements éthiques et moraux des Clinton disqualifient Hillary Clinton, un thème qu'ils ont relancé avec la découverte, en mars, qu'elle avait exclusivement utilisé une messagerie privée lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine, au lieu d'un compte officiel.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/