1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : elle attaque la Nasa pour pouvoir garder une fiole de poussière de lune
2 min de lecture

États-Unis : elle attaque la Nasa pour pouvoir garder une fiole de poussière de lune

Une femme du Tennessee attaque la Nasa pour avoir le droit de garder une fiole qui contient selon elle de la poussière de Lune. Tout ce qui provient du satellite est considéré comme étant la propriété du gouvernement américain.

Buzz Aldrin sur la Lune en 1969, photographié par Neil Armstrong (illustration)
Buzz Aldrin sur la Lune en 1969, photographié par Neil Armstrong (illustration)
Crédit : NASA / AFP
Thibaut Deleaz

Elle ne demande pas la Lune, mais simplement d'en garder un peu de poussière. Une femme du Tennessee (États-Unis), poursuit la Nasa pour pouvoir conserver une fiole qui contient selon elle de la poussière de Lunerapporte la chaîne locale WYMT, repérée par Franceinfo. Pour l'agence spatiale américaine, tout ce qui provient de la lune est la propriété du gouvernement.

Laura Cicco affirme que c'est Neil Armstrong qui lui aurait donné cette fiole en 1972. Elle en avait depuis oublié l'existence, mais elle est retombée sur la fiole de poussière en rangeant les affaires de sa mère après son décès.

Elle avait 10 ans à l'époque, lorsque sa mère lui donne une carte dédicacée par le premier homme à avoir marché sur la Lune. Son père, Tom Murray, affirmait être ami avec Neil Armstrong. Laura Cicco raconte que l'astronaute lui fait passer, par l'intermédiaire de son père, une petite fiole rempliée de poussière grise. Ses parents lui assurent alors qu'elle provient de la Lune.

En retrouvant la fiole, Laura Cicco se renseigne et découvre que la Nasa considère que les matériaux en provenance de la Lune appartiennent au gouvernement américain. Elle prend contact avec un avocat, Christopher McHugh, et attaque l'agence spatiale pour obtenir la propriété de la fiole et de son contenu. "Je ne voulais pas qu'elle soit dans une situation où elle se sente obligée de se cacher", de peur que la Nasa ne vienne frapper à sa porte, justifie l'avocat.

Des doutes sur l'authenticité de l'échantillon

À lire aussi

Mais l'historien Robert Pearlman, spécialiste de l'espace, affirme à CBS News qu'il y a très peu de chances que l'échantillon détenu par Laura Cicco provienne vraiment de la Lune. Pour lui, Neil Armstrong savait très bien qu'il ne pouvait pas donner d'échantillons de la Lune à n'importe qui. "À notre connaissance, il n'a jamais donné de poussière de Lune à ses fils", explique-t-il, pas plus qu'à sa première ou deuxième femme, ni même à ses collaborateurs.

Des doutes confortés par des analyses commandées par Laura Cicco et son avocat. Si l'autographe a été reconnu comme authentique, le premier test sur la poussière n'a pas trouvé de preuve de la provenance de cette poussière, tandis qu'un deuxième la décrit comme de la "banale croûte terrestre"

La Nasa reste muette et se refuse à commenter l'affaire. Mais Laura Cicco y croit : sa fiole contient un bout de Lune, et elle est bien décidée à se battre pour la garder.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/