2 min de lecture États-Unis

États-Unis : du nouveau dans trois affaires sexuelles distinctes qui concernent Trump

La bataille judiciaire entre Donald Trump et plusieurs anciennes maîtresses présumées est encore montée en puissance mardi 20 mars avec une nouvelle plainte et la publication d'un test au détecteur de mensonges.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : du nouveau dans trois affaires sexuelles qui concernent Donald Trump Crédit Image : AFP / Mandel Ngan, Ethan Miller | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

La première affaire concerne une ancien playmate (ces jeunes femmes dénudées qui posent dans Playboy). Karen McDougal a été "playmate de l'année 1998". Elle raconte avoir eu une relation avec Donald Trump en 2006 2007, pendant dix mois, alors que sa troisième épouse Melania venait d'accoucher de leur fils.

Relation tout à fait consensuelle. L'été 2016, juste avant l'élection, le tabloïd National Enquirer a signé avec elle un contrat d'exclusivité pour 150.000 dollars. Elle a donc vendu son histoire en pensant qu'elle serait publiée. Mais le tabloïd, qui appartient à un ami de Trump, l'avait acheté pour l'étouffer.

C'est ce qu'on appelle un "catch and kill" : attraper et tuer une histoire embarrassante, pour faire plaisir à une célébrité - en l'occurrence, un ami du propriétaire, en pleine campagne présidentielle.

Tout cela on le savait. Mais ce qui est nouveau, c'est que cette femme attaque en justice le groupe de presse pour être libérée de ce contrat d'exclusivité. Elle affirme qu'elle a été dupée dans l'histoire, que son avocat était de mèche avec celui de Trump, et qu'on l'a menacé de représailles et de ruine si elle prenait la parole. La Maison Blanche dit que c'est faux.

Test au détecteur de mensonges

À lire aussi
Donald Trump le 6 avril 2020 États-Unis
Trump annonce que les États-Unis mettent fin à leur relation avec l'OMS

Tout comme l'histoire avec Stormy Daniels. Cette actrice porno affirme elle aussi avoir eu une histoire de plusieurs mois avec le Président à la même période. alors qu'il était jeune papa.

Je vous en ai déjà parlé. Elle avait signé un accord de confidentialité avec l'avocat de Trump. Qu'elle va rompre dimanche 25 mars quand la chaîne CBS va diffuser, dans son émission d'information la plus prestigieuse et la plus regardée, un entretien déjà enregistré, pendant lequel elle raconte en détail son histoire.

Apportera-t-elle des preuves ? On a découvert ces dernières heures les résultats d'un test au détecteur de mensonges qu'elle a passé il y a plusieurs années. Ce test a conclu qu'il y a plus de 99% de chances qu'elle raconte la vérité.

Des capteurs étaient branchés sur elle quand on lui posait des questions précises. Je les cite : "Avez-vous eu un rapport vaginal avec Donald Trump en juillet 2016 ?". Sa réponse : "Oui". "Avez-vous eu du sexe non protégé ?". Réponse : "Oui". 

Précisons que cela n'a aucune valeur juridique. Les avocats de Donald Trump lui réclament 20 millions de dollars si elle rompt son contrat. Elle aussi a reçu des menaces physiques, selon son avocat.

Summer Zervos accuse Trump de l'avoir piégée

La troisième histoire concerne Summer Zervos, l'une des femmes qui accusent Trump d'agression sexuelle. Elle a été concurrente dans son émission de téléréalité. À plusieurs reprises, selon elle, toujours en 2007, il l'a piégée, il l'a embrassée de force, il a peloté ses seins et a frotté son sexe contre elle.

"Faux !", dit Trump. Depuis la campagne, il l'accuse de mentir. Donc elle l'attaque en justice pour diffamation. Les avocats de Trump espéraient que la justice classe l'affaire, mais le juge a décidé que "nul n'est au-dessus de la loi".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants