1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : Donald Trump traité de "débile" par son chef de la diplomatie ?
2 min de lecture

États-Unis : Donald Trump traité de "débile" par son chef de la diplomatie ?

La chaîne NBC News rapporte que le secrétaire d'État a traité le président américain de "débile" cet été. Rex Tillerson dément tout désaccord avec Donald Trump.

Rex Tillerson et Donald Trump, le 20 septembre 2017 à New York
Rex Tillerson et Donald Trump, le 20 septembre 2017 à New York
Crédit : AFP / BRENDAN SMIALOWSKI
États-Unis : Donald Trump traité de "débile" par son chef de la diplomatie ?
00:02:31
Philippe Corbé & Loïc Farge

La chaîne de télévision NBC News a révélé que le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a été si excédé par le comportement irrationnel de Donald Trump, qu'il a menacé de claquer la porte et qu'il l'a traité de "moron" ("dédile", "idiot") devant témoins, à un moment où le Président n'était pas là.

On sait que les relations sont tendues entre les deux hommes. Ce week-end encore, Tillerson est à Pékin et explique qu'il essaye de négocier avec les Nord-Coréens. En deux tweets, Donald Trump dit que c'est une très mauvaise idée, il ruine ses efforts et l'humilie en place publique. Ils ne se connaissaient pas avant l'élection. Tillerson était le patron du géant pétrolier ExxonMobil et n'avait jamais fait de diplomatie. Mais il prend son rôle a cœur.

Selon NBC, il a lâché le mot "débile" au milieu de l’été, après un discours de Donald Trump particulièrement chaotique devant des dizaines de milliers de boy scouts (il avait fanfaronné et fait siffler Barack Obama). Rex Tillerson, dont la seule expérience politique avait été de présider les boy scouts, n'a pas apprécié.

À peu près au même moment, lors d'une réunion très sérieuse sur l'Afghanistan (quelle stratégie adopter pour sortir de la plus longue guerre de l'Histoire américaine), Trump a menacé de virer tous les généraux. Selon lui, il valait mieux écouter les soldats de terrain. Et là, il dit : "C'est comme cela que tel restaurant à New York a échoué, parce qu'une rénovation a été menée en écoutant les chefs et pas les serveurs".

Tillerson ne dément pas le mot "moron"

À écouter aussi

Mercredi 4 octobre, Donald Trump est dans l’avion pour venir à Las Vegas, furieux de voir partout qu'on le traite de débile. Il envoie des tweets. Rex Tillserson convoque la presse, lui qui s'en méfie. Il est en direct sur toutes les chaînes. Il sait que Trump le regarde depuis Air Force One. Là, Tillerson dit publiquement que c'est faux, qu'il n'a jamais menacé de démissionner, que Trump est intelligent. Mais il ne dément pas le mot "moron" quand la question lui est posée. Du coup, tout le monde n'a retenu que ça.

Plus tard dans la journée, il faut dire par sa porte-parole que ce n'était pas vrai. Mais d'autres journalistes confirment que la mot a bien été prononcé. NBC corrige légèrement son récit, en indiquant que Trump n'a pas été traité par son ministre de "débile" mais de "putain de débile".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire