2 min de lecture États-Unis

États-Unis : Trump tarde à rendre hommage à des victimes d'une agression raciste

Deux hommes ont été récemment tués à Portland en tentant de s'interposer dans une agression islamophobe. Sous la pression, le président américain a dénoncé un acte "inacceptable".

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
États-Unis : Trump tarde à rendre hommage à des victimes d'une agression raciste Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

C'est un crime qui suscite une vive émotion à Portland et dans le reste des États-Unis. Vendredi 26 mai, deux hommes ont été tués à Portland en tentant de s'interposer dans une agression islamophobe. Ricky John, 53 ans, et Taliesin Namkai-Meche, 23 ans, ont été poignardés à mort par un homme qui insultait deux jeunes filles, dont l'une portait un voile islamique, à bord d'un tramway. Un troisième homme, âgé de 21 ans, a été grièvement blessé. Les victimes ne se connaissaient pas. Elles se trouvaient simplement dans la même rame.

Selon une des jeunes filles, l'agresseur hurlait "musulmans criminels", "quittez le pays, retournez en Arabie Saoudite". Il leur a même crié qu'elles devraient "se suicider". Les trois passagers se sont donc levés, pour s'interposer et interrompre cette attaque islamophobe. C'est là que Jeremy Christian, 35 ans, a sorti un couteau. L'individu a été inculpé notamment de "meurtre aggravé". Il était déjà connu de la police pour vol à main armée.

Il est ce qu'on appelle un "suprémaciste blanc", c'est-à-dire un militant raciste assumé. Il plaidait, par exemple, pour que certaines parties des États Unis, dont l'Oregon, soient réservées aux blancs. D'ailleurs l'une des jeunes filles agressées est noire. La semaine dernière, il avait jeté une bouteille sur une femme noire. Jeremy Christian avait aussi participé à des rassemblements d'extrême droite, pendant lesquels il s'enroulait dans un drapeau américain, faisait le salut nazi, et menaçait de sa batte de base-ball les musulmans, les juifs, et ceux qu’il appelait les "faux chrétiens".

À lire aussi
Un alligator (Illustration). faits divers
Texas : une septuagénaire abat un alligator par vengeance
>
Un reportage de la chaîne Koin 6

La discrétion du président Trump a été soulignée, c'est qu'il s'est souvent empressé pour dénoncer les immigrants comme des "violeurs" et des "voleurs". Il disait aussi "l'islam nous hait". Alors qu'il envoyait des salves de tweets sur l'actualité pendant trois jours, rien sur cette affaire dont toute l'Amérique parle. Comme si ce fait divers ne collait pas avec son discours. Pourtant ce sont des Américains morts "en héros", parce qu'ils défendaient les valeurs américaines d'ouverture et de diversité contre un agresseur raciste.

Après trois jours de silence, le compte Twitter officiel du président a finalement dénoncé une agression "inacceptable". Mais cela ne venait pas de son compte Twitter, où il poste lui-même ses commentaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788760898
États-Unis : Trump tarde à rendre hommage à des victimes d'une agression raciste
États-Unis : Trump tarde à rendre hommage à des victimes d'une agression raciste
Deux hommes ont été récemment tués à Portland en tentant de s'interposer dans une agression islamophobe. Sous la pression, le président américain a dénoncé un acte "inacceptable".
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-donald-trump-tarde-a-rendre-hommage-a-des-victimes-d-une-agression-raciste-7788760898
2017-05-30 07:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kY-D3pYz6WN3rRR7dtYTeA/330v220-2/online/image/2017/0301/7787468815_donald-trump-le-28-fevrier-2017.jpg