3 min de lecture États-Unis

États-Unis : Donald Trump signe un premier décret limitant l'accès à l'avortement

Cette législation avait été introduite pour la première fois par Ronald Reagan en 1984.

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
Philippe Corbé : Donald Trump signe un premier décret limitant l'accès à l'avortement Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et AFP

Visiblement, Donald Trump entend gouverner vite. Le nouveau président américain, qui a pris ses fonctions le 20 janvier, a signé lundi un décret interdisant le financement d'organisations non gouvernementales internationales qui sont en faveur de l'avortement. Ce décret prévoit que les fonds fédéraux réservés à l'aide internationale ne pourront désormais plus être alloués à des ONG étrangères pratiquant ou supportant activement la légalisation de l'avortement.

Un geste immédiatement critiqué par plusieurs organisations progressistes et de défense des droits des femmes. Connue sous le nom de "politique de Mexico", cette réglementation avait été introduite en 1984 par l'administration de Ronald Reagan. Depuis, elle fait partie de ces législations qui vont et viennent en fonction de la couleur politique dirigeant la Maison Blanche. Ainsi, ces restrictions avaient été abrogées par le président démocrate Bill Clinton, avant d'être réintroduites en 2000 par George W. Bush, puis de nouveau annulées par l'administration de Barack Obama en 2009.

La position de Donald Trump sur la question de l'avortement a changé à plusieurs reprises au cours de la campagne électorale. Outre-Atlantique, le timing de la signature de ce décret apparaît comme un mauvais présage. Donald Trump ayant pris cette mesure au lendemain du 44ème anniversaire de "Roe V. Wade", l'arrêt emblématique de la Cour suprême signé en 1973 et autorisant l'avortement aux États-Unis. 

À lire aussi
Illustration de la fusée Crew Dragon de SpaceX espace
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité

Le danger d'un tel décret

"Les femmes les plus vulnérables dans le monde vont souffrir de cette politique, qui va saper des années d'efforts en faveur de la santé des femmes", a réagi Cecile Richards, la présidente de Planned Parenthood, le plus grand réseau de planning familial des Etats-Unis. "Cela va provoquer des fermetures de cliniques dans le monde entier, avec pour corollaire une augmentation des grossesses non désirées et des avortements dangereux", a-t-elle averti en appelant au "combat". De son côté, l'ACLU, l'Union américaine pour les libertés civiles. "Le fait que le gouvernement de Donald Trump et les républicains du Congrès mettent à profit leur première semaine aux commandes de l'Etat pour s'attaquer à la santé des femmes en dit long sur leurs priorités", a également dénoncé le parlementaire démocrate Steny Hoyer.  

Le contribuable dit merci

Du côté des organisations "pro life", on salue la décision du nouveau président. "Il s'agit d'une étape cruciale sur la voie pour rendre sa grandeur à l'Amérique", a ainsi estimé Tony Perkins, président de l'organisation conservatrice Family Research Council. Selon lui, Donald Trump, en signant ce décret, a tenu "sa promesse de campagne de ne plus obliger les contribuables à payer pour des avortements". 

"Le président a très clairement énoncé qu'il était un président pro life. Il veut agir pour tous les Américains, y compris ceux qui ne sont pas encore nés", a justifié lundi le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer. 
Insistant sur le côté "financier" de la mesure, il a ajouté que remettre en vigueur la politique de Mexico, "faisait également sens du point de vue des contribuables". Sans préciser outre mesure les gains.
                   
La position contre l'avortement est une des plus identifiables du parti républicain. Au lendemain du 8 novembre, plusieurs États, à majorité républicaine, ont adopté plusieurs mesures strictes visant à limiter l'accès à l'avortement pour les femmes. Mesures que plusieurs organisations pro-IVG et militant pour le droit des femmes ont qualifié de porter atteinte aux libertés constitutionnelles.

Un entourage anti-avortement

De nombreux membres de la nouvelle administration Trump sont opposés à l'avortement. Le vice-président Mike Pence en premier. Depuis des années, l'homme tente de limiter le financement du planning familial américain. Au lendemain de sa nomination, de nombreuses contributions avaient été faites à l'organisme au nom de Mike Pence, une sorte de pique de la part des militants pro-IVG. Par ailleurs, du temps de son mandat de gouverneur de l'Indiana, le nouveau vice-président avait adopté une législation locale très répressive sur le sujet.

Outre la ré-instauration de la politique de Mexico, Donald Trump s'est par ailleurs engagé à nommer très prochainement à la Cour suprême un juge farouchement opposé à l'avortement. Selon le 45ème président des États-Unis, à terme, le nouveau rapport de force qu'il compte instaurer à la plus haute juridiction du pays pourrait déboucher "automatiquement" sur l'annulation de l'arrêt "Roe V. Wade". Des millions de femmes ont manifesté samedi 21 janvier outre-Atlantique et dans le reste du monde contre Donald Trump et sa politique à l'égard du droit des femmes, notamment en matière de contraception et d'avortement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Avortement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786893317
États-Unis : Donald Trump signe un premier décret limitant l'accès à l'avortement
États-Unis : Donald Trump signe un premier décret limitant l'accès à l'avortement
Cette législation avait été introduite pour la première fois par Ronald Reagan en 1984.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-donald-trump-signe-un-premier-decret-limitant-l-acces-a-l-avortement-7786893317
2017-01-24 01:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/G9-tya5j8zvkebJ7fTA_aA/330v220-2/online/image/2017/0124/7786893340_donald-trump-dans-le-bureau-ovale-le-23-janvier-2017.jpg