1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : Donald Trump a signé un nouveau décret migratoire
2 min de lecture

États-Unis : Donald Trump a signé un nouveau décret migratoire

Après la suspension du premier décret par la justice début février, Donald Trump a signé une nouvelle version lundi 6 mars.

Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis - 8 novembre 2016
Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis - 8 novembre 2016
Crédit : Darren Hauck / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Donald Trump a signé un nouveau décret migratoire
02:36
Donald Trump a signé un nouveau décret migratoire
02:43
Eléanor Douet & AFP

Donald Trump n'en a pas fini avec l'immigration et la sécurité. Malgré la suspension de son décret anti-immigration par la justice américaine le 3 février dernier, le président américain a signé une nouvelle version de ce texte qui avait soulevé une vague d'indignation à travers le monde. Selon sa conseillère Kellyanne Conway, le nouveau décret entrera en vigueur le 16 mars. L'occasion pour l'administration Trump de faire oublier les controverses liées aux accusations d'espionnage du président visant son prédécesseur : Barack Obama.

Son premier décret, signé une semaine après son arrivée au pouvoir, avait créé un tollé mondial, Donald Trump étant accusé de discrimination envers les musulmans, potentiellement anticonstitutionnelles. La nouvelle version est censée achever le même but, tout en passant l'obstacle de la justice, qui avait suspendu l'application du texte initial.

Il avait tenté de fermer la porte aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane pendant 90 jours, y compris les détenteurs de visas valides et, dans un premier temps, les résidents permanents, créant la confusion dans les aéroports américains et à l'étranger.

Les Irakiens ne seraient plus concernés par le décret

Cette fois,  les détenteurs de "cartes vertes" et de visas sont explicitement protégés. Les Irakiens ne feront plus partie des nationalités interdites de territoire américain. Les cas d'anciens interprètes irakiens de l'armée américaine stoppés aux aéroports avaient choqué jusque dans le camp politique du président. Une décision saluée par le ministère des Affaires étrangères irakien. Les six autres pays visés (Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen) devraient toujours l'être. Le texte du nouveau décret n'a pas été publié par la Maison Blanche, et on ignore à quelle heure Donald Trump le signera.

À lire aussi

Un juge fédéral de Seattle avait suspendu le 3 février l'application du premier texte - une décision confirmée en appel - la justice estimant que le gouvernement n'avait pas démontré l'imminence de graves atteintes à la sécurité nationale. Depuis, Donald Trump avait annoncé une version mieux calibrée, sans l'improvisation de la première tentative, quand les agents d'immigration manquaient de consignes.

Un autre changement concerne les réfugiés. Initialement, l'entrée de tous les réfugiés était suspendue pendant 120 jours, mais dans le cas des réfugiés syriens, la suspension était indéfinie. Kellyanne Conway a indiqué que les Syriens ne seraient pas traités différemment des autres réfugiés. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/