2 min de lecture États-Unis

États-Unis : Donald Trump menace l'ex-patron du FBI

Le président américain a publié sur Twitter des messages dans lesquels il sous-entend qu'il possède des enregistrements compromettants pour James Comey, limogé trois jours plus tôt.

>
États-Unis : Trump s'enlise dans l'affaire du FBI Crédit Image : Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Clémence Bauduin

Le flou persiste voire même se renforce autour de l'affaire entre Trump et l'ex-patron du FBI, James Comey. D'aucun prétendent, y compris dans le camp républicain, que le président américain donne l’impression de maquiller la réalité, et les nouveaux tweets qu'il a publiés ce 12 mai renforcent cette théorie. "James Comey ferait mieux d’espérer qu’il n’y a pas 'd’enregistrements' de nos conversations avant qu’il ne commence à fuiter dans la presse", lance-t-il sur le réseau social, tandis qu'il a limogé sans ménagements, mardi 9 mai, le chef du renseignement américain.

Donald Trump laisse penser qu’il enregistrait ses conversations avec le patron du FBI, et semble tenter de faire pression sur James Comey. Un procédé qui rappelle celui qu'avait utilisé Patrick Buisson lorsqu'il conseillait Nicolas Sarkozy. De ce fait, le sujet n’est plus seulement "Trump a-t-il été ou non directement aidé par les Russes ?" mais "Pourquoi panique-t-il ainsi en limogeant brutalement le patron du FBI, puis en laissant son entourage mentir publiquement, avant de changer de version ?"

Donald Trump place ses porte-parole et le vice-président Mike Pence dans une situation dangereuse. Car à en croire sa dernière version, ces derniers ont menti pendant deux jours. Il les met de facto en porte-à-faux . "Comme je suis un président très actif avec plein de choses qui se passent, il n’est pas possible pour mes porte-parole de tenir un point presse avec une précision parfaite", justifie-t-il sur Twitter.

Ce sous-entendu qu’il y a une collusion entre les Russes et la campagne Trump a été fabriqué par les Démocrates

Donald Trump, président des États-Unis
Partager la citation

Sur Twitter, Donald Trump commente avec ardeur les matinales américaines de ce 12 mai. "Ce sous-entendu qu’il y a une collusion entre les Russes et la campagne Trump a été fabriqué par les Démocrates comme une excuse pour avoir perdu l’élection", prétend-il. "Les Fake Media font des heures sup aujourd’hui !", ironise-t-il encore, avant de menacer d'arrêter les points-presse : "Peut-être vaudrait-il mieux supprimer tous les futurs points-presse et donner des réponses écrites pour plus de précision". Dans cette pagaille, Donald Trump s’en prend à nouveau directement à des "ennemis" - plus seulement des journaux ou des adversaires politiques, mais également des animateurs de télévision, dont il dit publiquement qu’ils ont l’air "bête" ou qu’ils sont "dégueulasses".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump FBI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants