2 min de lecture Élections américaines

Donald Trump admet que son fils cherchait des informations nuisibles sur Hillary Clinton

Donald Trump Junior a bien rencontré une avocate russe en juin 2016 à New York pour déstabiliser la candidate démocrate.

Donald Trump à Washington le 30 juillet 2018
Donald Trump à Washington le 30 juillet 2018 Crédit : Mark Wilson/NEWSCOM/SIPA
Camille Schmitt
Camille Schmitt
et AFP

C'est via Twitter que Donald Trump est passé aux aveux. Sur son compte, le président américain a admis dimanche 5 août que son fils avait bien rencontré des ressortissants russes en juin 2016 à la Trump Tower de New York. Lors de cette rencontre, Donald Trump Junior cherchait à obtenir des informations qui auraient pu nuire à Hillary Clinton, alors candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine.

Cette réunion était "totalement légale", a précisé le président américain. Dans son tweet, Donald Trump ne s'est pas empêché d'épingler sa cible favorite : les médias généralistes, qu'il désigne sous le nom de "Fake news". "Les 'Fake News' rapportent, une pure invention, que je suis inquiet à propos de la réunion que mon merveilleux fils, Donald, a eu à la Trump Tower [en juin 2016]", écrit Donald Trump. "Il s'agissait d'une réunion pour obtenir des informations sur une opposante, c'est totalement légal, et cela se fait tout le temps en politique - Et ça n'a mené nulle part. Je n'en savais rien !", poursuit-il.

Lorsqu'un intermédiaire lui avait promis des informations compromettantes supposées émaner du gouvernement russe sur Hillary Clinton, son fils Donald Trump Junior avait accepté avec enthousiasme de rencontrer l'avocate russe Natalia Veselnitskaya dans la Trump Tower à Manhattan. L'avocate a nié par la suite avoir des liens avec le Kremlin.

À lire aussi
Facebook compte plus de 2 milliards d'utilisateurs actifs internet
Facebook révèle de nouvelles tentatives de manipulation "coordonnée" des élections américaines

Enquête en cours sur une possible ingérence russe

C'est la première fois que le président américain s'exprime aussi clairement sur l'objet de cette réunion, dont l'existence a été révélée par la presse il y a un an.

Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, et son directeur de campagne de l'époque, Paul Manafort, étaient également présents lors de la rencontre à la Trump Tower. Ce dernier est actuellement en procès pour fraudes bancaires et fiscales. C'est le procureur spécial Robert Mueller qui a révélé ces faits, au cours de son enquête sur l'ingérence russe et les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne de M. Trump et Moscou.

L'entourage de Donald Trump a avancé plusieurs versions depuis les révélations autour de cette rencontre. Dans un premier temps, son fils avait affirmé qu'elle avait porté sur un contentieux entre Washington et Moscou concernant les adoptions d'enfants. Donald Trump Junior a ensuite admis la teneur politique de cette réunion. Mais les avocats du chef de l'État le martèlent : la rencontre n'était pas illégale, rien n'en est sorti et Donald Trump n'était pas au courant de la réunion avant qu'elle ait eu lieu.

Les démocrates peu convaincus

Cet argument ne convainc pas les démocrates. "Vous avez (...) trompé le pays sur l'objectif de la réunion de la Trump Tower quand elle a été révélée. Maintenant vous dites que vous n'étiez pas au courant avant (qu'elle ait lieu). Rien de tout cela n'est normal ou crédible", a lancé dimanche 5 août sur Twitter Adam Schiff, numéro 2 de la commission du Renseignement à la Chambre des représentants.

Les avocats du président répètent que la rencontre de la Trump Tower, en tant que telle, n'a violé aucune loi. "La question est : en quoi serait-ce illégal ?", a déclaré ce dimanche l'un de ces avocats, Jay Sekulow. "Quelle loi, quelle disposition, quelle règle, quelle régulation ont-ils été violées ?"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections américaines Donald Trump Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794339473
Donald Trump admet que son fils cherchait des informations nuisibles sur Hillary Clinton
Donald Trump admet que son fils cherchait des informations nuisibles sur Hillary Clinton
Donald Trump Junior a bien rencontré une avocate russe en juin 2016 à New York pour déstabiliser la candidate démocrate.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-donald-trump-admet-que-son-fils-cherchait-des-informations-nuisibles-sur-hillary-clinton-aupres-d-une-russe-7794339473
2018-08-06 15:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Zx8ODXCrdykRjIwZcNg9qw/330v220-2/online/image/2018/0731/7794280296_donald-trump-a-washington-le-30-juillet-2018.jpg